AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
besoin d'amour ? viens voir vito !

Partagez | 
 

 les âmes égarées. (bobby)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


MessageSujet: les âmes égarées. (bobby)   Lun 16 Fév - 11:43

t'as des milliers de choses à raconter à bobby. et pourtant, en y repensant, t'es pas certain que ce soit une bonne idée. la dernière soirée que vous avez passée tous les deux t'as laissé un arrière-goût étrange et parfumé dans la bouche, et surtout des doutes à n'en plu finir. vous n'étiez pas si défoncés, alors qu'est-ce qu'il vous a pris de vous toucher et vous regarder ainsi ? le coeur battant, t'inspectes ton reflet une dernière fois dans le miroir plein pied du rez-de-chaussée de l'immeuble de ton amie. c'est que t'as voulu faire un effort pour la st-valentin, même si tu la passes avec bobby. chemise noire , jean, chaussures en cuir, y a intérêt à ce qu'elle remarque l'effort vestimentaire (quoi que tu t'en moques, c'est pas comme si tu voulais la séduire. hein ?). et puis t'as quand même tes cheveux en bataille, parce qu'il faut pas abuser. et puis les boutons de ta chemise aussi te donnent un air décontracté – t'as peut-être oublié de fermer ceux d'en haut – ça fait moins coincé. tu montes les marches en stressant (vraiment), sonnes à la porte. c'est vraiment n'importe quoi d'angoisser comme ça. elle ouvre la porte, tu souris. bonsoir. tu lâches en tendant la rose que tu tiens dans la main. joyeuse st-valentin. j'me suis dit qu'un bouquet tout entier ce serait trop, mais maintenant je me sens ridicule. t'enfonces tes mains dans les poches arrières de ton jean, tenant difficilement en place. ça se voit que t'es pas sûr de toi, que c'est pas le genre de choses que tu fais habituellement. c'est le lit ton domaine, le seul endroit où tu mènes la danse. ce genre de petit jeu est nouveau pour toi, et ça te paraît horriblement compliqué. tu entres et ôtes ton sac à dos noir, duquel tu tires le dvd que tu devais apporter, une bouteille de coca. ok, ça c'est parce que je me suis dit que ça ferait du bien de rester un peu clean pour une fois. et puis une bouteille de vin rouge de bonne qualité (normalement) que tu poses sur la table. et j'ai pris quand même ça. si on la boit pas, c'est cadeau. faut que t'arrêtes de parler juste parce que t'es stressé. tu te retournes vers aela et l'observes de la tête aux pieds. tu es très belle.

_________________
Je suis en danger de mort? Peut-être, mais je suis en danger de vie si je ne la revois pas, et, à mon âge, je trouve ça encore plus grave.  (☆) comme des fuckdown.
 

Revenir en haut Aller en bas


MessageSujet: Re: les âmes égarées. (bobby)   Lun 16 Fév - 18:00

t'avais décidé de t'habiller simple aujourd'hui, parce que tu t'étais tuée à faire les magasins toute la journée pour trouver une. jupe. une jupe parfaite laissant voir tes jambes, mais qui donne peut-être envie d'en voir un peu plus, un peu féminine, un peu bohème. ça t'énervait, de te tuer, faire tourner dans tous les sens l'astre qui ne battait que pour lui de ta cage thoracique, parce que c'est pas toi bobby, ça. alors, t'as décidé de mettre un skinny noir tout simple, et un haut blanc d'une matière un peu opaque qui laisse découvrir tes épaules. malgré tous ça, t'arrêtais pas de penser à vos regards de la veille, de ses sourires qui voulaient tout dire pour toi, de son foutu troisième voeu. même si tu te vantais d'être potterhead dans l'âme, tu le savais déjà. y'a que ces pensées qui allait tournoyer dans ton esprit, comme votre monde autour de l'étoile solaire. t'entends sonner. tu sursautes, tu te crispes, tes idées crient merde, tes mains rugissent s.o.s. tu te regardes une dernière fois dans le miroir, inspire un bon coup, avant d'ouvrir la porte. salut ! t'hésites à lui faire la bise, le prendre dans tes bras, l'embrasser directement t'as jamais vraiment fêté la saint-valentin dans ces conditions en même temps. il te tend sa rose que tu regardes, un peu étonnée. tu te retiens d'éclater de rire, parce que c'est ridiculement adorable. tu prends sa rose, en effleurant sa main, le tirant ainsi vers toi. tu enroules tes bras autour de son cou, sur la pointe des pieds, ton souffle qui voyage sur sa joue, ses cheveux. c'est pour ça que j't'aime tu sais bien. il s'installe dans ton appartement, tandis que tu t'assures que ton appartement est bel et bien décent pour accueillir tobias. il pose sa bouteille de coca et de vin sur la table. on a jamais été vraiment très clean hein. que tu dis un sourire aux lèvres tandis que tu attrapes la bouteille de coca d'une main pour la ranger rapidement au frigo. puis, c'est bien connu, des spaghettis marinées dans un écrasé de tomate et sa sauce, avec son assortiment de hâchis de boeuf, c'est super saint-valentin aussiiii. tu rigoles, gênée par tes propres paroles stupides. enfin des pâtes bolo quoi. tu sais que la cuisine et moi, c'est pas l'amour fou entre nous. tu reviens vers lui, il t'observe de la tête aux pieds, et tu regrettes vraiment de ne pas avoir acheté cette jupe là à new look. il ment, c'est pas vrai. pour te dire que t'es belle alors que t'es habillée comme un sac poubelle, il doit vraiment beaucoup t'aimer, plus que toi tu ne l'aimes. et c'est pas vraiment le cas. j'me suis dit que c'était pas vraiment vraiment une saint-valentin, avec le dîner aux chandelles et... alors j'ai pris le premier truc dans mon armoire... mais merci, t'es chou. tu paniques, tu rougis, ta main s'agite un peu dans tous les sens, et tu baisses les yeux pour t'assurer que t'aurais vraiment pu faire mieux à ce niveau-là. je peux me changer si tu veux. comme ça on sera assorti tous les deux, et tout. ça m'fait bizarre de te voir avec ta petite chemise d'ailleurs ahah. lui, il avait fait un effort pour toi, il avait même acheté du bon vin, alors qu'il sait très bien que son salaire pouvait pas tout se permettre. et toi tu te ramènes avec tes pâtes bolognaise. cool. toi aussi, t'es... wow. t'essayais de pas trop peser tes mots, de pas en faire trop, et c'était le minimum que tu puisses dire. wow, c'est le cas de le dire. je sais pas vraiment comment fêter une saint-valentin, en faisant que regarder harry potter, donc faudra que tu m'enseignes un peu.
Revenir en haut Aller en bas


MessageSujet: Re: les âmes égarées. (bobby)   Lun 16 Fév - 19:32

t'en fais pas, c'est parfait tout ça, les pâtes, ta tenue … c'est moi qui en ai fait un peu trop, peut-être. tu te sens bête, toi tu prenais ça pour une véritable st-valentin et pas aela. tu débarques comme ça, mais te rends compte que pour elle ça compte pas autant que ça comptait pour toi. avec un pincement au cœur t'attrapes sa main, la fait tournoyer, et ris un peu pour faire comme si de rien n'était. qu'est-ce que tu croyais, tobias ? j'ai jamais fêté la st-valentin tu sais, mais on trouvera de quoi s'occuper. on l'a toujours fait. t'attrapes ses cheveux, en fais une queue de cheval que tu enroules autour de ta main et déposes tes lèvres sous sa mâchoire, au creux de son cou. c'est un avant goût de ce que tu peux lui offrir pour passer le temps, ou tout simplement une marque d'affection. et puis tu la relâches, comme si de rien n'était. alors, on boit un coup ? t'as besoin de ça pour oublier les sensations qui t'envahissent à son toucher. tu te retournes pour t'approcher des placards de sa cuisine, à la recherche de verre. tu fais un peu comme chez toi, mais c'est pas comme si ça risquait d'offusquer aela. t'en sors deux, les remplit à moitié de vin rouge. tu lui tends le sien, sourire provocateur aux lèvres, encore embarrassé de ta propre audace. plus le temps passe et plus t'angoisses : t'as pas trouvé de vœu de substitution, et tu crains déjà sa réaction. merci pour l'invitation, je suis content d'être là, juste avec toi ... ton regard se perd sur le dvd posé à côté et tu grimaces, avec la tête de celui qui est prêt à avouer un gros secret. … et avec hermione granger, je dois t'avouer qu'elle me fait fantasmer. t'éclates de rire, c'est pas à tout le monde que tu peux dire qu'une intello coincée aux cheveux bouclée te fait rêver. l'air de rien, zara y ressemble un peu, tu te demandes si c'est pour ça qu'elle te plaît, mais tu préfères ne pas y penser. ce soir zara n'est pas là, n'existe pas. il n'y a qu'aela et toi.

_________________
Je suis en danger de mort? Peut-être, mais je suis en danger de vie si je ne la revois pas, et, à mon âge, je trouve ça encore plus grave.  (☆) comme des fuckdown.
 

Revenir en haut Aller en bas


MessageSujet: Re: les âmes égarées. (bobby)   Lun 16 Fév - 20:41

putain, regrets, les seuls mots qui te frappent à la gorge, comme un coup de hache, bam. t'as envie de lui crier dessus, tout lui avouer, lui dire "tobias, t'es parfait, arrête ça, coucou, t'en feras jamais trop, t'es bête bête bête". (mais j'le suis quand même un peu plus que lui) tu te dis que ça sert à rien de regretter une jupe, un peu de paillettes et du rouge à lèvres, mais en même temps, tu te dis que si il a voulu se faire beau pour toi, t'acheter cette belle bouteille de vin, peut être qu'il s'imaginait une vraie saint-valentin, vos doigts entrelacés comme au parc la dernière fois, et bien plus encore ? t'es conne bobby. et c'est là qu'il t'attrape tendrement les cheveux, déposant un tendre baiser au creux de ta nuque, ton point faible, tout proche de ta clavicule, tu paries qu'il entendait même ton coeur crier boum-boum, supplier de faire durer ses baisers un peu plus longtemps. il te relâche, l'air de rien (comme si c'était normal, on fait pas ça a des amis, non, j'sais plus à force) et lorsqu'il relève la tête vers toi, tu sens tes lèvres qui se rapprochent un peu des siennes, y'avait quoi, dix centimètres qui vous séparaient, tu sentais son souffle, t'aurais même pu entendre le rythme anormal de sa respiration, si seulement. tu te retiens, au dernier moment, assez tôt pour que ça paraisse normal. j'attendais justement de voir quand tu m'le proposerais. tu regardes tobias s'éloigner de toi en ouvrant la bouteille, songeant déjà à cette soirée qui ne fait que débuter. t'hésites vraiment à tout lui déballer, parce que ça fait un temps maintenant que ça devient trop pesant, trop lourd à porter, t'en peux plus de le laisser t'embrasser sur la joue (dans le cou) sans avoir ce remord qui te prend à la gorge de te retenir à chaque fois. t'en peux plus, t'en peux plus, faut que ça cesse. hermione ? j'savais pas que t'aimais les filles comme ça. tu ris doucement, tu commences vraiment à douter quant à ses préférences pour les filles de quatorze ans. sur cette pensée, tu attrapes tobias par la main, en serrant un peu trop fort peut-être, pour l'emmener jusqu'au canapé. toi t'as hermione, moi j'ai cedric alors. tu t'assois, et tu ne lâches pas tobias des yeux. (ni ses doigts) putain, il s'est bien habillé pour toi. (t'étais toujours bloquée à ça, tu voulais pas penser à autre chose tellement tu t'en voulais, ça te ronge de l'intérieur, c'est affreux) booon tu préfères commencer par les pâtes, ou par le film ? j'ai même fait du popcorn, j'me suis surpassée attention. tu pointes des doigts la table basse, et l'immense bol de douceurs qui vous attendait. tu te disais déjà que tu pouvais pas rester deux heures à regarder des sorciers de quinze ans même pas se battre à coups de baguettes magiques, c'était certain. même, ça te tuerait de passer une heure à savourer tes pâtes en l'ayant devant toi, juste là, sans lui parler de ton amour, de ta tendresse, de tous les papillons qui volaient tranquillement dans ton ventre. tu pouvais pas, tu pouvais vraiment pas.
Revenir en haut Aller en bas


MessageSujet: Re: les âmes égarées. (bobby)   Lun 16 Fév - 23:57

quand bobby attrape ta main, la chaleur t'envahit. la douceur de sa peau t'avait manqué, aussi stupide cela puisse-t-il paraître. même toi tu ne comprends pas comment aela peut provoquer ça  en toi, simplement en liant ses doigts aux tiens. cédric digorry, j'l'aime bien aussi. t'aurais pu faire une crise jalousie, mais faut bien avouer que pattinson, dans harry potter, il n'est pas vilain. t'as préféré garder ad vitam aeternam cette image de lui. ton regard passe des popcorns à la cuisine on commence par le film ? j'ai mal dormi dans cette nuit et couru toute la journée, je rêve de pouvoir me poser dans ton canapé et ne plus bouger. ce n'est pas tout à fait vrai; y a plein de choses que tu pourrais (lui) faire dans ce canapé, mais là tout de suite, t'as surtout envie de souffler. tu lâches la main d'aela pour aller installer le dvd, tandis que ton regard se perd vers le ciel noir à travers la fenêtre. l'issue de la soirée est un mystère, et ce sentiment d'insécurité t'effraie autant qu'il te plaît. peut-être exauceras-tu ton troisième voeu, à moins que tu ne fasses que tout gâcher. le dvd démarré, tu trouves refuge aux côtés d'aela sur le canapé. y a toutes les publicités avant, ce qui te laisse le temps de t'installer correctement et la regarder. tu sais, j'aurais jamais cru que tu aimais harry potter. y a vraiment qu'avec toi que je peux faire des trucs comme ça. c'est agréable de ne pas avoir à  faire semblant d'être quelqu'un d'autre. c'est pour ça que j'ai su tout de suite qu'on était faits pour être amis. amis, vraiment ? tes doigts parcourent son poignets, caressent avec tendresse le dessus de sa main et tes doigts se lient aux siens une fois de plus. ce simple contact est devenu vital, indispensable. t'aimerais dire à aela ce que ça provoque en toi, mais tu devras aussi assumer les conséquences de telles révélations. accepter d'aller plus loin, ou d'essuyer un rejet, accepter d'avoir perdu u'e amie. tu te sens perdu, terrifié. chut maintenant, je n'entends rien. que tu dis à bobby moins sérieusement,  alors que le film démarre.


_________________
Je suis en danger de mort? Peut-être, mais je suis en danger de vie si je ne la revois pas, et, à mon âge, je trouve ça encore plus grave.  (☆) comme des fuckdown.
 

Revenir en haut Aller en bas


MessageSujet: Re: les âmes égarées. (bobby)   Mar 17 Fév - 14:58

tu te couches alors sur le canapé, avant de relever le haut de ton corps pour laisser tobias s'installer à son tour. ta tête finit alors sur ses genoux, et t'oses pas reculer, parce que ça serait carrément gênant d'être en contact avec... enfin bref, t'essaies simplement d'éviter d'y penser trop fort, de peur qu'un jour, tes songes rebelles et ne demandant qu'à être libéré puissent être entendus par la mauvaise personne. on a toujours été faits pour être amis ouais. tu te surprends à plus arriver à cacher ta déception, tu hausses les sourcils, ta voix est plus aussi enjouée qu'avant, t'arrives plus maintenant, t'es tellement à bout. il pouvait pas te faire un pire coup de friendzone sérieux, et ça te tue, parce que plus le temps plus, plus tu te rends compte que t'arriveras pas à faire comme si de rien n'était, c'est même plus que t'as mal au coeur, bobby, t'as même mal à l'âme tu vois, t'en as marre de te mentir à toi même, à tout l'monde, à tobias. et tu te laisses faire, tu le laisse mêler ses doigts aux siens, refoulant un je t'aime dans ta gorge serrée, parce que t'as peur des conséquences, t'as peur de tout, t'as peur de tes sentiments, ça en devient maladif. tu dis ça mais c'est toi, après qui va que me faire parler d'hermione tout le film. tu lâches pas sa main, et t'attrapes le bol de pop-corn, le posant sur ton ventre, de sorte à ce que tobias puisse aussi en avoir un peu sans avoir à se tortiller dans tous les sens. y'a un grand silence de cathédrale qui pèse sur vos épaules, si lourd que ça en devient presque gênant. t'aimerais tellement qu'il pense à toi, qu'il ne regarde même pas le film comme tu le ferais, qu'il t'embrasse encore une fois la nuque comme il l'avait fait lors de son arrivée chez toi. sérieux, tu crois vraiment qu'on va se taire tout le film ? j'crois que j'arriverai jamais à tenir sans te raconter une fois ma vie. t'essaies de meubler comme tu peux, parce qu'au fond, t'as pas envie qu'il s'ennuie, qu'il se dise que ça aurait peut-être été mieux avec cette fille là, dont il t'a parlé l'autre fois au parc. c'est peut-être égoïste, mais tu serais prête à lui lancer comme ça "c'est soit moi, soit personne d'autre". t'hésites à lui demander maintenant son troisième voeu, mais t'as peur de le déranger, de le tirer de ses pensées-coton et plus agréable que ta présence peut-être. (t'étais sûre qu'il pensait à cette fille plus jeune que lui qui lui plaît tant. peut-être même qui l'apprécie plus qu'il ne t'aime toi, au fond)
Revenir en haut Aller en bas


MessageSujet: Re: les âmes égarées. (bobby)   Mer 18 Fév - 13:50

de ta main liée à la sienne, tu caresses son ventre du bout des doigts et pioches quelques popcorns que tu portes à tes lèvres. tu te sens bien, posé là avec aela couchée sur toi. ça paraît naturel. les filles, ça n'arrête jamais de parler de toute façon. tu réponds en rigolant, avant de reporter tes yeux vers l'écran, et les poser de nouveau sur aela. elle a raison; t'en as conscience, vous n'allez pas suivre grand chose. ta main libre se pose sur ses cheveux pour jouer avec avec tendresse. t'enroules une mèche autour de ton doigt et l'observe, fasciné, en laissant tes oreilles traîner du côté de la télé. tu connais les dialogues par coeur, tellement que c'en est effrayant. j'aime bien quand tu me racontes ta vie. tu attrapes un pop-corn et l'approches des lèvres de bobby, en pensant que c'est la « séance de cinéma-maison la plus cool et la plus sexy de ta vie ». ton regard reste posé sur ses lèvres et tu détournes le regard en mordant la tienne. faut que tu te retiennes de faire une connerie qui te coûtera beaucoup. pourtant, t'as qu'à te pencher pour l'embrasser. t'es presque sûr qu'elle ne te repoussera pas – pas en te laissant la toucher comme ça – mais t'es effrayé, terrifié à l'idée de la perdre pour avoir essayé de l'embrasser. digorry, c'est ton genre ? le genre un peu puceau-coincé-mignon-lisse ? tu finis par demander, sceptique, en te retenant de rire. surtout que si elle dit oui, ça risque de ne pas tellement t'amuser, finalement. a moins que tu y ressembles, ce que tu n'espères pas vraiment. tu mâchouilles quelques popcorns pensivement, en regardant vos mains jointes. un de tes doigts passe (l'air de rien) sous son tee-shirt pour caresser sa peau nue, en évitant pourtant de te concentrer sur aela. tu pourrais avoir une réaction gênante (voire carrément humiliante). j'veux dire, je pensais que t'étais plutôt du genre viktor krum tu vois, (à part pour le cerveau sous-développé) avec les muscles et l'accent slave. un peu bourrin. comme brain, finalement. non mais quoi ? pourquoi tu dis ça, tout à coup ? tu fais l'air de rien, comme si c'était normal, comme si ça ne te faisait rien, alors que tu viens de laisser éclater ta jalousie au grand jour. tu rêves d'ouvrir la fenêtre et de sauter dehors. avec un peu de chance, aela ne remarquera même pas qu'il s'agissait de jalousie. après tout, ça ne peut être qu'une remarque entre amis, non ? oui c'est ça, tu ne devrais même pas être jaloux de la proximité de bobby et de votre meilleur ami commun.

_________________
Je suis en danger de mort? Peut-être, mais je suis en danger de vie si je ne la revois pas, et, à mon âge, je trouve ça encore plus grave.  (☆) comme des fuckdown.
 

Revenir en haut Aller en bas


MessageSujet: Re: les âmes égarées. (bobby)   Mer 18 Fév - 18:09

c'est dans ces moments là que tu te dis qu'en fin de compte, cette position est plutôt pas mal finalement. si t'avais été assise juste à côté de lui, t'aurais été tellement tentée, de passer tes doigts entre deux trois mèches de ses cheveux, le regarder d'un oeil sûrement trop provocateur te dévisager de haut en bas, t'aimerais tellement passer ta main sur son torse, en ressentir les moindres courbes sur ta paume, et oser aussi franchir la barrière qui séparait sa chemise noire qui l'habillait de sa peau. me dis pas ça, parce qu'après, je vais vraiment tout te dire. mais tout lui dire sur quoi ? pas sur ta vie, ça c'était certain. sur d'autres trucs. plus importants peut-être, qui te bouffent de l'intérieur. toutes ces pensées, tandis que tu observais harry se trémousser avec ses amis sorciers t'effrayaient plus qu'autre chose, parce que ça faisait peur de penser. en attendant, tu remarques ses doigts se glissant sous ton haut, et tu te sens plus songer.  alors tu poses ta main sur la sienne, pas pour lui dire dégage, t'as franchi une barrière là (oui, c'est vrai qu'il en avait franchi une, et alors, tu te disais dans ta boîte à rêves un peu fous) tu faisais ça parce que tu voulais sentir la chaleur de sa paume contre la tienne. (c'est vrai qu'il a la peau douce tobias) tu l'écoutes parler, ça t'amuses, parce que tu t'imagines un peu qu'il est jaloux de cédric, ou de viktor, ou de... brain ? là, ça te fait plus rire, ça devient un peu trop sérieux, tu sais pas si c'est juste des idées noires qui te tourmentent (comme d'hab, t'as envie de dire) mais, brain. brain quoi, pourquoi il parlait de brain, y'avait forcément une raison, non ? non ? non non non non oui ? tu te relèves d'un coup, t'asseyant sur le canapé de sorte à avoir tobias de profil en face de toi. tu ris, t'essaies de rendre ça naturel, comme si ça te faisait réellement marrer, mais t'as jamais été bonne actrice c'est bien connu. me dit pas que.... tu le pointes du doigt, comme une enfant de cinq ans, et tu remarques que la chaleur de sa main sur ton ventre te manque un peu trop. t'es jaloux de brain ? eeeeet de cédric, et de viktor ? et puis t'as un peu honte de toi, parce que peut-être qu'il te faisait juste une blague comme ça, juste pour rire. mais quand tu te relèves, tu remarques qu'il était en train de te regarder (depuis le début du film, tu crois comme une conne) et qu'il avait la tête à tout, sauf à rigoler. tu rougis. en...enfin j'sais pas, pas un garçon coincé, ni un gros mec bien violent ou impulsif, mais le juste milieu quoi. un garçon viril et tout, mais qui me bichonne, me caresse les cheveux, me prenne par la main un peu tout le temps, puis on ferait des trucs totalement cons ensemble genre.... regarder harry potter, main dans la main, avec le mec en question qui te caresserait les cheveux et un peu plus. j'veux dire, brain, c'est... c'est juste un pote quoi, il est beau, gentil, et tout le tralala, mais c'est comme mon frère. alors que... 'fin tu vois. non il voit pas, parce qu'il sait pas que lui, il t'intéresse bien plus que brain, cédric, ou viktor krum. et ça te tuait au fond, parce que t'avais l'impression d'être totalement cramé, avec tes manies, tes bafouilles de merde d'adolescente, ta main qui arrêtait pas de toucher tes cheveux, tes yeux baissés. ça te tue, ça te tue à un point. ouais, et puis d'ailleurs, tu m'as toujours pas parlé de ton troisième voeu, hein. les joues qui brûlent, tu le sens, t'as des étoiles plein la tête, et tu voulais juste changer de sujet. parce que tu sentais, qu'il commençait à capter à travers ta bêtise. mais au fond, t'espérais qu'il soit un peu con, qu'il fasse comme si c'était normal. pitié.
Revenir en haut Aller en bas


MessageSujet: Re: les âmes égarées. (bobby)   Ven 20 Fév - 11:34

je ne suis pas jaloux. tu réponds en levant les yeux au ciel. ta voix fait des trémolos, elle a touché un point sensible et tu as du mal à mentir. tu ne sais pas si c’est l’ambiance, cette tension dévorante qui règne dans l’atmosphère ou les mots d’aela, mais tu étouffes, ton cœur s’emballe, tu n’arrives plus à respirer et tu te sens brûler. elle ne te regarde pas, panique, te provoque, mais elle a juste l’air hystérique, et ça ne fait qu’accentuer la tension qui te dévore de part en part. tu sais ce que tu veux, surtout, là, en cet instant. ton troisième vœu. mais le voudra-t-elle aussi ? si je te le dis, ça risque de changer beaucoup de choses entre nous. ta main se pose sur sa joue pour qu’aela relève les yeux vers toi. tu veux regarder ses yeux-ciel quand tu le lui diras. vous ne faites plus attention au film, au reste du monde, il n’y a plus que bobby et toi, et rien d’autre ne compte. promet-moi que si … enfin si tu ne veux pas, on ne perdra pas ce qu’on a. notre amitié est précieuse pour moi, et … et quoi ? tu paniques, tu perds la tête, tes joues se teintent de rouge carmin. ta main libre se pose sur sa deuxième joue, tu approches ton visage du sien. j’ai envie de toi, aela. je veux faire l’amour avec toi. c’est ça, mon troisième vœu. quoi ?! non, tu ne peux pas. tu ne peux pas lui dire « j’aimerais essayer de vivre quelque chose avec toi », tu ne peux pas parce que tu ne l’as jamais fait, parce que tu es terrifié, parce que tu ne te sens pas prêt. tu n’en sais rien. consacrer ta vie à quelqu’un ? ça te semble trop concret. tu ne lui as dit qu’une semi-vérité. au moins, tu as eu la décence de ne pas parler de baiser, la seule chose à quoi peuvent prétendre les filles que tu as côtoyées. tu ne considères avoir fait l’amour qu’une fois, la première fois. depuis, tu t’es contenté d’assouvir tes besoins sans t’attacher, tomber dans un vice dont tu n’arrives plus à sortir et qui salit son corps, ton cœur et ton esprit. sauf qu’avec aela, tu veux quelque chose de beau, quelque chose de tendre, comme ces dernières caresses et étreintes que vous avez partagées, étoiles dans les yeux et poison au bout des lèvres. et puis toi non plus tu ne m’as pas dit ton troisième vœu. tu murmures en t’approchant encore d’elle sans pour autant l’embrasser. son souffle sur tes lèvres te fait frémir, te fait frissonner.

Spoiler:
 

_________________
Je suis en danger de mort? Peut-être, mais je suis en danger de vie si je ne la revois pas, et, à mon âge, je trouve ça encore plus grave.  (☆) comme des fuckdown.
 

Revenir en haut Aller en bas


MessageSujet: Re: les âmes égarées. (bobby)   Ven 20 Fév - 16:54

pyromane. tobias est le pyromane, foutant le feu qui consume et qui tue un peu partout en toi. il pose une main sur ta joue rouge-déflagration qui brûle d'un sentiment qu'on ne peut définir, cette sorte d'alexithymie qui résulte d'un surplus de sentiments sûrement. il te parle de choses qui vont changer, qu'il ne veut pas te perdre, tu commences à comprendre, les papillons se transforment en chiens enragés qui te bouffent de l'intérieur. tu restes silencieuse face à ces mots-comètes-et-merveilles qui te frappent en plein dans l'astre, battant que trop fort dans ta cage thoracique. t'étais pas folle en fait bobby. son troisième voeu, c'était encore plus que tous tes rêves étoilés assemblés en une constellation brillant plus fort que n'importe quel corps céleste. et son visage se rapproche du tient. et puis au fond, tu réfléchis :et si il ne voulait que ça en fin de compte ? juste te prendre là, sur ce canapé, prétendre ne jamais te quitter, puis t'abandonner toi et tes draps sales, le lendemain matin, et revenir le soir suivant, comme une spirale vicieuse, infernale ? tu sais pas, tu sais rien, mais t'as tellement pas envie de t'obstiner. pas maintenant. je crois que t'en as plus vraiment besoin de mon voeu maintenant. tu souris, vos respirations s'entremêlant, comme vos doigts au parc la dernière fois, ou comme tout à l'heure, ou comme tout le temps en fait, tu sens ton coeur contre le sien, battant presque à l'unisson, ton échine se tend et frissonne, est-ce-que ça y'est ?  j'ai besoin de toi tobias. plus que n'importe qui. tes lèvres effleurent les siennes. des voix criardes hurlent bonheur dans ta tête, des feux d'artifice explosent dans tes oreilles, comme si y'avait que toi, et tobias. tobias et toi, sans rien ni personne pour vous arrêter, vous contredire, vous dire quoi faire. une main derrière sa nuque, et l'autre sur son torse, descendant jusqu'à se balader sous sa chemise noire, t'as l'impression que la terre s'est arrêtée de tourner, rien que pour vous (ou peut-être qu'elle tourne justement trop vite, jusqu'à t'en faire perdre la tête, tu sais pas) et tu finis par te détacher de lui. tu le regardes, pendant un certain moment, et tu finis par rire, ta tête se réfugiant au creux de sa nuque, tes deux mains contre son torse. tu sais pas à quel point j'en ai rêvé de ce moment, vraiment. tu attrapes sa chemise du bout des doigts, serrant légèrement pour le ramener un peu plus contre toi, et tu déposes un baiser sur sa nuque, sur sa joue, puis sur ses lèvres. t'as l'impression d'être invincible, plus aucune crainte qui hante tes idées noires. c'est fini maintenant. c'est fini tout ça.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas


MessageSujet: Re: les âmes égarées. (bobby)   Ven 20 Fév - 22:39

moi aussi, j’en meurs d’envie depuis trop longtemps. depuis qu’on s’est rencontré. t’aimes pas trop faire part de ce que tu ressens, mais ce soir c’est la st-valentin, alors tu peux faire un effort. tu peux bien dire à qeuel point tu la trouves jolie, à quel point elle te fait envie. tu frémis quand aela glisse ses doigts sur ta peau. tu t’embrases, t’envoles ; elle va s’offrir à toi. tu vas faire l’amour avec aela. ça te semble surréaliste, t’as peur d’ouvrir les yeux et de te réveiller. de voir que tout ça n’a jamais existé. tu ne peux pas t’empêcher de rire avec elle, de sourire béatement. c’est nerveux, sûrement. tu réponds à son baiser avec passion, t’écartes pour ôter son tee-shirt et le jeter plus loin sur le canapé. tu es tellement belle, aela. tu murmures en la regardant avec une envie que tu n’essayes plus de dissimuler. maintenant qu’elle sait ce que tu veux, et qu’elle le veut aussi, tu n’as plus à te cacher. seulement laisser parler ton corps et ton cœur pour le reste de la nuit (ou de la vie). tes lèvres partent à la rencontre son cou, sa poitrine par-dessus le bout de tissu qui la sépare encore de toi, tandis que tes doigts dessinent les courbes de son dos, agrippent ses hanches possessivement. on va rater le film. tu fais remarquer en riant entre deux baisers brûlants. tu la fais basculer sur le côté pour l’allonger sur le dos et lui lances un regard provocateur en défaisant un à un les boutons de ta chemise avec une lenteur douloureuse et délicieuse. c’est une véritable torture, physiquement et mentalement. l’attente, le désir, le besoin, tout se mêle et s’emmêle dans ton esprit. puis y a autre chose, des sentiments auxquels tu ne veux pas donner de nom. ta chemise rejoint son tee-shirt et tes chaussures sur le sol. tu as faim ? tu demandes alors en attrapant dans le saladier de popcorn quelques douceurs que tu coinces entre tes lèvres sans lâcher aela des yeux. tu te penches au-dessus de la jeune femme, approches tes lèvres des siennes pour qu’elle prenne le pop-corn, puis délaisse sa bouche pour poser la tienne sur sa poitrine, son ventre, l’orée de ce pantalon avec le bouton duquel tu joues d’un air amusé. tu es sûre que c’est ce que tu veux aela ? quoi qu’il se passe après ça ? tu préfères être sûr, même en sachant que vous risquez de vous brûler les ailes après.

_________________
Je suis en danger de mort? Peut-être, mais je suis en danger de vie si je ne la revois pas, et, à mon âge, je trouve ça encore plus grave.  (☆) comme des fuckdown.
 

Revenir en haut Aller en bas


MessageSujet: Re: les âmes égarées. (bobby)   Lun 23 Fév - 21:35

tu souris, même tu ris, parce que c'est tellement beau ce qui se passe, ce qu'il y a entre vous, c'est des sentiments qui coïncident, qui s'égorgent un peu pour ne faire qu'un, c'est des sentiments que tu n'peux expliquer avec des phrases, et des mots aussi merveilleux soient-ils. tu le regardes, le laisses faire, tu sens ses mains effleurer ta peau qui brûle, puis le contact de ses lèvres un peu partout sur ton corps, comme s'il voulait créer une constellation et que ta bouche, ta poitrine, ta nuque et ton ventre représentaient toutes les étoiles qui brillaient que trop fort pour tobias. même dans ces moments là tu peux pas t'empêcher de penser à hermione granger. tu pourrais le regarder pendant des heures, tobias, consumer d'amour pour toi, l'observer écrire des poèmes salement magnifique de sa bouche sur chaque parcelles de ton corps, puis aussi le voir respirer trop fort, trop vite sous ta peau brunie par le soleil que te procurait sa simple présence. tu mords ta lèvre inférieure, t'as l'impression de vivre à deux cents à l'heure, qu'il y'a plus que tobias et toi dans ce monde de fous. (ou peut-être que c'est vous les plus tarés, les neptuniens, et eux les normaux, les sans-vie, les pas heureux) j'en suis sûre. tu le regardes dans l'fond des yeux, comme quand on creuse l'eau trouble de l'océan pour déterminer la couleur des coquillages sous ses pieds. mais... cette nuit, ça ne sera pas qu'une nuit, on est d'accord ? j'ai envie de t'avoir avec moi, rien que pour moi tobias. tu te lèves, laissant tobias couché sur le canapé sans le quitter des yeux criant "j'ai envie de toi", des yeux trop sûrs d'eux, tandis que tu joues avec ta ceinture pour finalement enlever ton bas. tu veux qu'il te regarde avec envie, qu'il te tue de l'intérieur et te dise que tu es magnifique, tu veux qu'il te dévore toute entière. t'as l'impression que ta lèvre va saigner tellement tu la mords d'envie, de désir, de tout. (de toute façon, celles de tobias vont servir de médicament, c'est pas grave, elles vont guérir toutes tes blessures du corps et du coeur) viens. tu te baisses pour l'embrasser avec passion, tes doigts caressant doucement sa nuque, son torse jusqu'à descendre à l'intérieur de ses cuisses, ta main découvrant chacune des courbes de son corps. tu le tires par le bras, tes lèvres ne quittant pas les siennes pour te diriger à reculons vers ta chambre, jouant du bout des doigts avec sa braguette. tu te rends ivre de ses lèvres qui puaient l'amour, ivre de ses yeux, ivre de vous, la beauté de vos sentiments te brûle la gorge, et tu prends ses mains pour les amener derrière ton dos puis sur tes fesses tandis que tu dégrafes le bout de tissu qui séparait son torse du tien. tu souris, ton dos se retrouvant contre la porte de ta chambre. tu rapproches tes de ses joues pour atteindre son oreille, que tu attrapes du bout des lèvres. tu me rends folle t'avais plus envie de rien maintenant, juste besoin de lui, et de tout ça, plus envie de te cacher derrière des mensonges, ni rien. juste toi, et lui.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas


MessageSujet: Re: les âmes égarées. (bobby)   Ven 6 Mar - 19:00

tu regardes aela, clignes des yeux, perdu. pas qu'une nuit ? tu n'arrives pas à répondre, tu as l'impression de tomber, de te noyer. bien sûr qu'au fond c'est ce que tu veux, mais … la panique te paralyse; heureusement, aela ne te laisse pas plus de temps pour t'exprimer et t'attire à sa suite, jusqu'à sa chambre. bientôt, vous frissonnez d'une envie que vous n'arrivez même plus à dissimuler. tes lèvres se posent sur son épaule nue, dans son cou, tandis que tu défais le bouton de son pantalon. toi aussi tu me rends dingue. tu réponds d'une voix faible, brûlante et miraculeusement extirpée de tes lèvres. tu ne sais même pas comment tu arrives encore à parler, fiévreux et tremblant. ton propre pantalon rejoint le sien, et tu pousses les bouts de tissu plus loin, du pied. tes doigts parcourent la chair douce de son dos, glissent sous sa culotte pour s'accrocher à ses fesses. et voilà que tu la soulèves pour qu'elle passe ses jambes autour de ta taille. haletant, tes lèvres quittent les siennes et tu appuies ton front contre le sien le temps de reprendre ton souffle. je ne sais pas ce que je peux t'offrir, aela. je ne sais pas … de toute façon, tu n'es pas en mesure de réfléchir. mais quand même, elle a dit qu'elle voulait plus qu'une nuit. est-ce qu'elle veut de l'amour ? ou juste de la tendresse régulière ? ça, tu peux. t'en est sûr. mais l'amour … les battements effrénés de ton coeur te font douter. si tu n'y es pas fermement opposé, c'est peut-être parce qu'au fond, t'as envie d'essayer. non. non, tu ne peux pas. tu la détaches du mur pour la laisser tomber sur le lit et la surplomber. qu'est-ce que tu veux, toi ? qu'est-ce que tu attends de moi ? de nous ? ta question franchit la barrière de tes lèvres dans un murmure. ce n'est peut-être pas une bonne idée de continuer si elle veut quelque chose que tu ne peux pas lui donner, si c'est pour la briser. assis entre ses cuisses, tu parcours sa peau de tes doigts sans quitter ses yeux des tiens. aela et ses beaux yeux-océan. elle est belle, cette fille. c'est ce que tu te dis à chaque fois que tu la regardes. tu serais fier d'être à son bras, dehors, partout, tout le temps. tu te penches vers elle pour offrir à son corps des baisers tendres et passionnés. la découvrir comme jamais auparavant, la faire tienne, franchir les barrières du raisonnable, et surtout de l'amitié. l'entendre soupirer, la sentir se tendre, s'abandonner, tu apprécies plus qu'avec n'importe quelle autre fille. faire l'amour et « baiser » sont deux choses différentes dont tu comprends enfin la portée. plus de tissu pour vous séparer, vous voilà enlacés dans ce lit que tu n'aurais jamais cru exploiter. le monde est à vos pieds. joyeuse st-valentin, aela kapua. tu répètes en riant, au moment ou vous corps et vos âmes ne font plus qu'un.

Spoiler:
 

_________________
Je suis en danger de mort? Peut-être, mais je suis en danger de vie si je ne la revois pas, et, à mon âge, je trouve ça encore plus grave.  (☆) comme des fuckdown.
 

Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: les âmes égarées. (bobby)   

Revenir en haut Aller en bas
 

les âmes égarées. (bobby)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Vends vetements garçon de 6 à 12 ans
» vetements garçon 3-4 ans / combi neige en 2ans
» Vêtements Bébé 6/9 mois garçon
» Que pensez vous des produits teint de Bobby Brown ???
» enterrement de vie de garçon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
wellington
 :: Résidence whanau :: bâtiment puru
-