AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
besoin d'amour ? viens voir vito !

Partagez | 
 

 (vito) jeffrey remet nous des glaçons.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


MessageSujet: (vito) jeffrey remet nous des glaçons.   Mar 10 Fév - 22:10

t'as plus du sang dans les veines,
t'as de l'alcool.
t'as passé ta journée dans les vagues,
à l'air libre,
tu vas passer ta nuit ici,
underground.
les gens te paraissent plus pâle,
les couleurs plus ternes.
t'as un verre de sky entre les doigts.
le troisième, quatrième ou cinquième,
t'as pas compté.
tu t'en fous surtout.
un verre qui se pose,
glisse vers toi.
t'es pas à même de parler.
quoi ?
tu relèves les yeux,
tu t'arrêtes au sourire,
et tu les détournes immédiatement.
ça te suffit pour savoir que c'est le brun.
Vito.
celui qui a réussi à te faire chialer,
douter de toi.
t'es pas aimable,
tu veux pas l'être,
mais ta voix reste
aussi douce qu'un nuage.
si c'est pour faire chier le monde,
t'as toute la piste de danse pour ça.

tu finis ton verre cul sec,
joues avec.
lèves la main pour en commander un autre,
sans jamais lever les yeux.

_________________

i found love
where it wasn't supposed to be
right in front of me
talk some sense to me


Revenir en haut Aller en bas


MessageSujet: Re: (vito) jeffrey remet nous des glaçons.   Mer 11 Fév - 1:13

vito, vito, vito t'es bourré à chier.
à deux doigts de faire la danse des canards,
en plein milieu de la piste.
d'arrête pas de te marrer avec jeffrey,
un type complètement barge,
qu'essaye du serrer toutes les meufs du tiéquar,
et qui se prend des gros stop à chaque fois.
vous êtes tous les deux trop secs,
vous tenez à peine debout en fait,
et vous rigoler comme deux dindes défoncées.
et puis jef, il a envie de pisser,
alors il cours aux chiottes,
mais toi t'as autre chose à faire que de croiser les jets,
pour aller dans une autre dimension.
tu l'as vu,
atea,
en pilier de comptoir.
et puis t'es bourré,
t'as oublié ce qui s'est passé la dernière fois,
tu vas vers elle tout sourire.
tu poses ton verre de vodka red bull sur le comptoir,
et tu le fais glisser vers elle comme pour lui prêter ton jouet.
mais elle, elle te regarde,
et elle fait la gueule.
alors tu fais la gueule aussi.
elle te râle dessus.
t'as pas trop compris,
mais elle fait encore la gueule.
et puis tu te rappelles le ciné,
oups, merde.
faudrait la prendre avec des pincettes,
pour la récupérer.
mais vu que t'es décalqué,
t'utilises un tractopelle.
rooooooooh allez, fait pas la gueeeule !

_________________


mourir dans un bordel
Revenir en haut Aller en bas


MessageSujet: Re: (vito) jeffrey remet nous des glaçons.   Mer 11 Fév - 13:42

y a ton verre de sky qui arrive,
glisse sur le comptoir.
clin d’œil à la barmaid pour la remercier.
sourire de sa part.
t'oublies un instant la présence du brun.
qui fait comme si de rien n'était.
arrête.
juste arrête.

tu supportes pas de l'avoir aussi près.
pas depuis qu'il t'a fait comprendre,
qu'il t'aime pas comme tu es.
t'essayes de t'en convaincre.
ça marche.
tu le repousses.
lui et son verre.
lâche moi Vito.
tu vacilles en te levant.
mais tu réussis à foutre un pas devant l'autre.
jusqu'aux toilettes.
où t'essayes de lui échappée.
c'est lui derrière toi ?
peut-être.
peut-être pas.
le lavabo.
l'eau glisse sur ton visage.
tentative ratée,
de t'éclaircir les idées.

_________________

i found love
where it wasn't supposed to be
right in front of me
talk some sense to me


Revenir en haut Aller en bas


MessageSujet: Re: (vito) jeffrey remet nous des glaçons.   Mer 11 Fév - 15:44

ça te rend un peu triste tout ça.
elle est vachement moins drôle que jeffrey,
qui se déhanche de nouveau comme un poulpe épileptique,
au milieu de la piste de danse.
tu fais la moue.
tu sais plus trop comment faire,
t'as le cerveau trop embrumé.
tu louches sur ton verre,
comme si la vodka allait te donner la solution.
tu restes silencieux.
elle se lève,
elle vacille.
tu poses ton regard de chien battu sur elle,
tu suis son corps des yeux.
tu la suis,
comme un gosse.
tu passes la porte des toilettes des filles,
sans noté que t'es pas à ta place.
tu te plantes derrière elle.
t'as envie de lui attraper la main,
de lui dire que t'es désolé.
tout tes sentiments sont décuplés par l'alcool,
ce soir elle est comme la femme de ta vie.
ate, s'il te plait...
tu tangues. tu veux la prendre dans tes bras,
sentir son odeur,
l'embrasser sur les lèvres,
la serrer contre toi.
tout.
je fais le con mais..
mais quoi hein dit ?
mais prêtes moi ton cul quand même ?
t'arrives même plus a formuler,
le peu de pensée claires qu'il te reste.
mais tu me plais je crois... je sais pas..
t'as la douceur, la beauté, la légèreté..
je supporte pas de pas pouvoir y goûter, tu..
tu fais chier quoi.

tu prends la dernière gorgée de ton verre
pour te donner du courage.
t'as les yeux vitreux,
la gueule en vrac,
t'as rien pour toi ce soir.

_________________


mourir dans un bordel
Revenir en haut Aller en bas


MessageSujet: Re: (vito) jeffrey remet nous des glaçons.   Mer 11 Fév - 19:04

tes mains,
ton cœur aussi,
ils tremblent au même rythme.
tu te tournes vers l'ombre derrière toi.
t'as envie de te perdre dans ses bras,
dans son cou,
sur sa peau,
sans arrière pensée.
d'attraper ses mains avec innocence.
d'allumer une de ses cigarettes,
pour le voir sourire devant tes maladresses.
que tout redevienne comme avant.
sauvage.
différent.
inaccessible.
là,
il sort les crocs,
puis les mots doux.
c'est une boussole qui change de cap.
instable.
ça te fait peur.
t'as peur de changer de cap toi aussi.
t'es agressive, devant le surplus d'émotions
qui s’emballent dans ta tête,
hormones à la con.
alors vas-y. embrasse-moi.
prends moi dans les toilettes derrière.
fais toi plaisir.
si c'est ce que t'attends tellement.
j'irais me saouler après.
pour oublier.
que tu puisses recommencer demain.

c'est toi qui fait la conne là.
c'est lui qui provoque ça.
parce qu'il te rend folle,
avec ses compliments à la con.
parce qu'il te fait croire
que le loup est retourné,
à l'état de louveteau.

_________________

i found love
where it wasn't supposed to be
right in front of me
talk some sense to me


Revenir en haut Aller en bas


MessageSujet: Re: (vito) jeffrey remet nous des glaçons.   Mer 11 Fév - 20:24

tu fronces les sourcils,
elle te vexe.
elle comprend rien,
elle est conne.
tu sers les dents,
pour pas t'énerver.
mais t'es un gosse,
un impulsif.
t'as envie d'enfoncer ton poing dans le mur.
tu laisses un silence s'installer.
tu souffles.
t'es bête.
le videur déboule dans les toilettes,
surement alerté par la pétasse qui vient de sortir.
il t'attrape par le cou,
violemment.
tu captes pas, tu perds l'équilibre.
tu lui gueules de dégager.
un deuxième arrive,
t'attrape le bras pour te traîner dehors.
il t’assène un coup sur la tempe,
ça te sonne, t'as du mal à tout aligné,
y'a tout qui vrille.
ils te traînent à travers la salle,
et te jette dehors, sur la route,
en t'insultant de pervers.
tu trébuches, te retrouve à genoux.
tu soupires.
tu mets quelques secondes à te relever,
titubant.
tu vas t’asseoir sur le trottoir,
tu sors une clope et l'allume.
bravo connard,
continues comme ça.
suivre une lesbienne dans les chiottes des meufs,
pour essayer de te l'accaparer,
alors que t'es trop bourré,
elle est où la bonne idée ?

_________________


mourir dans un bordel
Revenir en haut Aller en bas


MessageSujet: Re: (vito) jeffrey remet nous des glaçons.   Mer 11 Fév - 20:50

c'est brutal.
t'as pas l'impression de pas avoir le son.
y a des coups,
un peu de sang aussi,
pour assombrir le tableau.
ça va trop vite,
tu suis pas le mouvement,
les zombies de la foule te retienne.
enfin la sortie,
la nuit fraîche.
y a le trottoir foncé,
qui te tends les bras pour la fuite.
mais tu le rejoins.
t'assois.
assez loin,
mais assez près.
tu fais que le regarder,
c'est plus facile quand il est de profil.
y a le rouge qui le garde en vie qui reste pas en place,
qui sort,
s'étale sur sa peau,
prend l'air frais.
faut nettoyer ça.
tu frôles du bout du doigts la plaie,
la violence étalée sur sa peau.
par ta faute.
il ne semble ni t'écouter,
ni te voir.
si j'te prends la main,
tu vas sortir les crocs ?

t'essayes un semblant de sourire,
les étincelles dans tes yeux ont fuis,
pas celles dans ton cœur.
dis moi non, et prend moi la main.
aller.
s'il te plaît.
je suis désolé.
à fleur de peau,
tu regardes le sol,
neutre lui au moins.

_________________

i found love
where it wasn't supposed to be
right in front of me
talk some sense to me


Revenir en haut Aller en bas


MessageSujet: Re: (vito) jeffrey remet nous des glaçons.   Mer 11 Fév - 21:14

ça chauffe, ça pique,
mais t'y prête pas attention.
t'es trop embrumé,
trop inconscient,
tu pourrais avoir la jambe pétée,
que tu continuerais à marcher.
tu vois son ombre qui s'approche de toi,
tu la regardes pas.
t'es dégoûté,
tu fais pitié,
tu te fais pitié,
tu lui fais pitié.
t'as envie de chialer comme un gosse,
dans les bras de la mère que t'as jamais eu.
tu sursautes quand elle frôle ta plaie,
tu t'écartes un peu,
gémit comme un animal sauvage.
t'as le regard perdu dans le goudron,
t'expires la fumée grisâtre de tes poumons.
et pour inspirer tu la consumes encore, la belle blonde,
qui s'enflamme un peu plus au contact de tes lèvres.
t'as pas envie de lui répondre à atea.
tu réponds pas,
t'ouvres même pas la bouche.
t'es comme,
absent.
et y'a ce sang qui continue de couler.
t'as une boule dans la gorge,
qui t’empêche de répondre.
pourtant y'a plein de réponses qui te viennes.
/ il faut mieux qu'on arrête de se parler.
dégages.
j'aurais pas du, tout est de ma faute.
qu'est ce que tu fais là ?
pourquoi tu restes ?
pars, s'il te plait.
oublie moi.
faut que je t'oublie je crois. /
et vu que t'arrives pas à faire le tri,
vu que rien ne sors,
tu lèves des yeux humides sur elle,
et puis tu lui sautes aux lèvres.
tu poses une main derrière son cou,
tu plaques ta bouche contre la sienne,
et tu fermes les yeux.
bordel qu'elles sont douces
quand on les prend par surprise.
tu relâches ton étreinte,
tu écartes un peu ton visage du sien,
tu plonges ton regard dans ses yeux.
t'enlève ta main, tu reprend ta position initiale.
puis tu retires sur ta clope.
maintenant c'est moi qui suis désolé.

_________________


mourir dans un bordel
Revenir en haut Aller en bas


MessageSujet: Re: (vito) jeffrey remet nous des glaçons.   Mer 11 Fév - 22:40

pas de réponse,
tu retournes inspecter la plaie.
c'est un loup blessé que t'as devant les yeux,
et pas qu'a la peau.
tu t'immobilises quand il se redresse.
les yeux brillants,
il te cherche du regard.
te trouve.
il est plus rapide que toi.
sa main dans ta nuque.
ses lèvres sur les tiennes.
t'as pas le temps de dire non.
peut-être que t'as juste pas envie de le dire,
non.
il t'embrasse.
c'est différent.
c'est pas comme avec une fille.
c'est pas pire.
c'est pas mieux.
c'est ses lèvres qui enflamment les tiennes.
le 'non', t'aurais regretté si il était sorti.
mais ça tu le sais que quand tu vois ses yeux.
tu penses pas à sourire.
tu penses pas à lui dire que c'est pas grave.
tu penses à rien.
juste à cette fraction de seconde où t'avais lâché prise.
enfin.
avec lenteur,
tes doigts glissent sur son bras,
son poignet,
sa main,
et s’emmêlent aux siens.
tu remontes vos mains entrelacés vers tes lèvres.
que tu poses sur le dos de sa main.
t'as les jointures blanches,
incapable de le lâcher.
tu n'as toujours pas bouger,
ton souffle se répercute sur sa main,
la réchauffe.
recommence.
s'il te plait.

un murmure dans le silence.
trop bas pour être entendu.
c'est allé trop vite,
t'as besoin de savoir.
t'as besoin de ça pour mettre le choses au clair.
tu relèves les yeux vers lui.
suppliant.
recommence.

_________________

i found love
where it wasn't supposed to be
right in front of me
talk some sense to me


Revenir en haut Aller en bas


MessageSujet: Re: (vito) jeffrey remet nous des glaçons.   Jeu 12 Fév - 0:12

tu sers les dents,
pour essayer d'oublier ta connerie.
ça tourne dans ta tête,
pour te trouver une excuse.
tu te comportes comme un chien,
vito.
tu jettes ton mégot sur la route.
et puis tu sens sa main attraper la tienne,
ça t'étonnes,
ça te bouscules.
tu comprends plus.
tu fronces les sourcils,
tu suis vos mains nouées du regard,
jusqu'à ses lèvres.
elle murmure.
tu crois mal comprendre.
toi t'attends ta baffe,
celle qui fera encore plus saigner ta tempe,
ta tempe qui te brûle,
de plus en plus,
mais tu feignes de ne pas y faire attention.
mais atea elle est là,
douce, belle, légère.
face à toi,
piteux, cramé, en sang.
tu sens ses yeux sur toi.
tu cherches le courage
pour les affronter.
et puis tu l'entends en redemander.
tu te dis que c'est pas possible,
que t'hallucines,
que l'alcool te fait délirer,
que t'es encore sonné.
alors tu la regardes.
et c'est fou comme ça te soulage.
tu comprends pas,
ça se voit sur ton visage.
tu doutes, t'es plus sur de rien.
mais il y a ses yeux,
il y a sa bouche contre le dos de ta main.
t'es faible d'un coup.
tu sautes sur l'occasion,
comme un loup affamé.
mais à contrario, tes gestes sont plus tendres,
plus précis.
de ta main libre,
tu dégages une mèche de son visage.
tu caresses sa joue.
puis tu viens frôler ses lèvres.
une étrange chaleur se balade dans ton corps,
t'as comme l'impression
de plus sentir la douleur de ta tempe,
de plus entendre le bruit de la rue,
de plus voir les lumières autour de vous.
tu l'embrasses, encore.
mais c'est plus long,
plus doux encore.
une sensation agréable pars de ton bas ventre,
te parcours le dos,
se loge dans ta nuque.
et la seconde d'après,
c'est comme un poignard,
la douleur dans ta tempe te lance violemment,
t'as l'impression de perdre le contrôle,
tu te décroches brutalement de ses lèvres.
t'as les yeux fermés,
ta tête te fait un putain de mal de chien,
tu grimaces de douleur.
tu sais pas ce qui t'arrive,
ça tourne,
vertiges.
c'est noir, c'est blanc,
t'as chaud, t'as froid.
ton souffle devient plus court,
ton coeur bas plus vite.
et y'a que sa main qu'il te reste, tu t'y accroche,
peut être un peu trop fort,
pour supporter la douleur.
t'essayes de reprendre tes esprits,
en vain,
tu te sens faible,
incapable de bouger.
t'as l'impression que ça dure une éternité,
ça ne doit faire qu'à peine deux secondes.
il a frapper trop fort, le fils de.
je crois que..je..ça fait...appelle..secou..
et tu t'effondres sur le trottoir,
inconscient.

_________________


mourir dans un bordel
Revenir en haut Aller en bas


MessageSujet: Re: (vito) jeffrey remet nous des glaçons.   Ven 13 Fév - 17:44

t'as le souffle court.
c'était plus simple quand il t'a pris par surprise.
t'as pas eu à te poser de questions.
tu le vois qu'il comprend pas lui non plus.
alors tu répètes,
plus fort,
d'une voix plus tremblante,
tu t'appuies sur sa main.
tu fermes les yeux,
ses lèvres qui approchent,
avec tendresse.
un tendresse infini.
qui te réchauffe.
un moment de flottement.
il t'embrasse.
et tu l'embrasses toi aussi.
t'as beau être sur un bout de trottoir
à l'entrée d'une boite mal famé.
ça peut pas être plus beau.
vous pouvez pas être plus beaux.
la chaleur d'un feu se propage dans ton corps,
vient bercer ton être.
jusqu’à ce qu'il s'arrête.
trop brutalement.
qu'il tombe,
sans que rien n’amortisse sa chute.
des yeux se tournent vers vous,
la panique te prends,
le cœur serré.
tu le secoues.
encore,
et encore
son corps inanimé.
réveil-toi Vito.
réveil-toi.
je t'en supplie.
tu te tournes,
t'as pas à gueuler.
le videur, il est déjà au téléphone,
en essayant de garder son faux calme.
il panique lui aussi.
mais bougez-vous.
c'est pas une simple overdose putain.

que tu lui craches presque à la tête.
comme si il y pouvait quelque chose.
tu retiens la main de Vito,
qui glisse de tes doigts.
tu restes comme ça,
des minutes s'écoulent,
les grains mettent trop de temps à arriver en bas du sablier.
et puis c'est le carnaval
l'ambulance,
la sirène,
on crie,
on te pousse,
des paroles que tu ne comprends pas
qui te sont adressées.
tu réponds aux questions par oui ou non.
alors que tu regardes toujours son corps.
qui ne bouge toujours pas.
Vito, qu'est ce que tu fous.
dis moi que c'est une blague.
lève-toi.
un des pompiers s'approche,
enfin tu crois,
tu ne distingues le noir et rouge,
entre le rideau de larmes.
vous êtes sa petite amie ?
tu clignes des yeux,
une fois,
puis deux.
trop sonnée pour répondre,
trop peu pour ne pas mentir.
oui.
tu le suis,
jusque dans l'ambulance qui continue d'hurler dans tes oreilles,
t'as pas assez de force pour lui dire de la fermer.
tu reprends la main du brun.
de la même façon que quand tu lui as demandé de t'embrasser.
tes lèvres sur sa peau.
tu fermes les yeux.
le trajet se termine,
t'as épuisé tes larmes,
t'es à sec.
arrivée à l’hôpital.
trop de bruits,
d'agitations.
on t'oblige à le lâcher.
et c'est comme si tu sombrais toi aussi.
tu te retiens au mur,
en voyant le brancard disparaître.
alors t'es obligée de te blottir
dans un des sièges de la salle d'attente.
en attendant.

_________________

i found love
where it wasn't supposed to be
right in front of me
talk some sense to me


Revenir en haut Aller en bas


MessageSujet: Re: (vito) jeffrey remet nous des glaçons.   Ven 13 Fév - 20:07

conscience.
les limbes.
enfer mitigé,
peigné de blanc.
lumière assourdissante,
silence éblouissant.
calme.
un chuchotement,
qui se transforme en voix.
un bruit de route.
t'es bloqué,
tu peux pas sortir des limbes.
t'essayes,
tu t'essouffles.
le contact du masque froid autour de ta bouche,
la lumière blanche que le médecin projète sur ta pupille.
t'as mal.
tu veux hurler.
t'entend la voix d'un homme
sa tension rechute, augmenter la dose d'épinéphrine.
déconnexion.
sommeil.
t'ouvres maladroitement un oeil.
c'est calme autour de toi.
le blanc plafond te brule la rétine.
tu mets du temps à reprendre conscience.
puis tu reconnais les lumières impersonnelles d'un hopital.
tu grimaces.
ta tempe te tire.
t'ouvre le deuxième oeil, à peine.
une dame en blanc rentre dans la pièce.
monsieur vito, tout va bien pour vous ne vous inquiéter pas.
elle affiche un sourire doux.
t'as la gorge sèche.
elle porte un verre d'eau à ta bouche.
tu bois comme un chien malade.
t'es épuisé,
t'as l'impression de revenir d'un long voyage.
ça te lance dans le crâne.
t'arrives à peine à articuler.
ate..atea...
elle te répond quelque chose que tu ne comprends pas,
elle semble partir chercher ce que tu veux.
tu te sens faible,
coupable,
incapable.
t'as milles questions,
dont tu n'es même pas sur de vouloir les réponses.
tu refermes les yeux,
et tu l'attends.
qu'elle vienne ou pas,
tu t'en fou, tu l'attends.

_________________


mourir dans un bordel
Revenir en haut Aller en bas


MessageSujet: Re: (vito) jeffrey remet nous des glaçons.   Ven 13 Fév - 20:39

tu sais pas comment,
tu t'es retrouvée avec une couverture sur les épaules,
un café entre les doigts.
pour te réchauffer,
et t'occuper les mains.  
peut-être le gars en face de toi,
pour le café.
qui as vu que ça allais pas.
l’infirmière aussi,
pour la couverture.
mais ça change rien,
t'es glacial.
toute chaleur a disparue de ton corps.
parce qu'on t'interdis de le voir.
pas avant qu'il soit réveiller.
t'es pas de sa famille,
qu'ils t'ont dit.
il faut qu'il se repose,
ils t'ont aboyé.
alors t'as obéis.
trop fatiguée pour jouer les rebelles.
le gobelet vide devant toi.
on t'appelle, tu relèves les yeux.
combien de temps que t'es là ?
assise, les yeux dans les vagues ?
longtemps.
parce que le mec a disparu.
tu la suis en t'appuyant un peu sur celle en blanc.
retrouvant un peu de vie.
la couverture toujours sur les épaules.
tu apparais dans l'encadrement de la porte.
elle vous laisse.
et tu fermes la porte derrière toi.
moment de calme où personne ne bouge.
heureusement que tu vois son cœur battre,
régulier,
sur la machine.
t'aurais pu penser autre chose sinon.
tu regardes les pics verts,
apparaître.
avant d'oser faire un pas.
de peur de rompre l’équilibre.
un autre,
et un autre.
jusqu'à son lit.
sa main semble appeler la tienne.
en silence.
tu te penches,
posant un doux baiser sur son front.
à la place.
me refais plus jamais ça.
je te l'interdis.

tes cheveux viennent surement le chatouiller,
parce qu'il ouvre les yeux,
pendant que tu recule vivement,
cachant tes yeux rougies.
de peur d'être ridicule.

_________________

i found love
where it wasn't supposed to be
right in front of me
talk some sense to me


Revenir en haut Aller en bas


MessageSujet: Re: (vito) jeffrey remet nous des glaçons.   Sam 14 Fév - 0:02

sur ton front,
tu sens un souffle chaud.
c'est elle ?
c'est bien elle ?
tu entres-ouvres les yeux.
son visage t'apaise.
elle s'écartes
tu souris doucement.
tu souffles entre tes lèvres
pardon...
tu ouvres ta main,
que tu penches en sa direction,
pour lui faire comprendre,
que t'as besoin d'elle,
d'une certaine manière.
tu te forces à garder les yeux ouverts,
pour la regarder,
même si la lumière te brûle la vue,
te fait un mal de chien à la tête.
elle a l'air fatiguée,
épuisée.
depuis combien de temps t'attend t'elle ?
quelle heure est-il ?
elle est belle.
merci..d'être..resté..
tu galères,
comme un gosse qui vient d'apprendre à parler.
mais tu lui souris encore,
tu ne la détache plus des yeux.
tout le peu d'énergie qu'il te reste,
tu lui décernes.
elle mériterait bien plus,
t'es mauvais pour elle, tu le sais.
t'es une vilaine graine,
un rat d'égout.
ça te fait mal,
mais tu dois arrêter de la voir,
tu le sais.
rentre..va te reposer..ate
tes yeux lui implorent de rester pourtant.
mais tu appris à écouter ta tête,
plutôt que ton coeur.

_________________


mourir dans un bordel
Revenir en haut Aller en bas


MessageSujet: Re: (vito) jeffrey remet nous des glaçons.   Mer 18 Fév - 17:54

il a le réveil difficile.
les paupières qui tremblent.
le blanc du plafond trop agressif.
tu te penches,
appuies sur un bouton,
réduies la lumière.
souries doucement,
pour ne pas l'agresser toi non plus.
je vais nul part.

mais si tu continues à me repousser,
je vais vraiment finir par te lâcher.
tu lui prends la main,
la carresse doucement,
tendrement.
t'aimerais le réchauffer.
c'est lui pourtant,
qui t'envahies
avec sa chaleur.
douce chaleur
celle d'unfeu qui vous berce.
tu regardes les aiguilles sur ta montre.
trois heures.
du matin ?
de la nuit ?
elles sont sadiques,
les aiguilles.
elles ont pas voulu ralentir le temps.
mais tu fais pas attention,
lui dis rien.
il comprendrait pas,
pourquoi t'es restée aussi longtemps.
il comprend pas d'ailleurs.
toi non plus.
pas vraiment du moins.
t'aurais pu te casser.
rentrer chez toi.
au chaud.
dormir avec Cézanne.
peut être.
peut être pas.
mais t'as commencé la soirée avec Vito.
tu la finiras avec lui.
dors Vito.
je suis là.

il a l'air d'être confortable,
la fauteuil.
son lit à l'air de l'être bien plus.
tu t'installes sur le fauteuil,
étroit,
laisses glisser tes vans au sol,
remontes les genoux,
la couverture autour de toi,
elle te berce
garde le peu de chaleur.
une larme vacille,
se perd sur ta joue,
dans l'ombre,
avant de s'écraser au sol.
dors.


_________________

i found love
where it wasn't supposed to be
right in front of me
talk some sense to me


Revenir en haut Aller en bas


MessageSujet: Re: (vito) jeffrey remet nous des glaçons.   Dim 22 Fév - 13:27

elle t'écoute pas,
elle t'écoute jamais.
t'as envie de lui hurler dessus,
de la jeter à la porte.
ça te fait du mal,
de la voir,
comme ça,
les yeux rougis par les larmes,
le corps alourdi par la fatigue,
la voix enrouée par le silence.
mais toi t'es là,
comme un con,
presque inerte dans ton lit d’hôpital.
tu refermes les yeux,
fronces les sourcils,
faussement fâché.
t'as pas la force d'insister.
la morphine te soulève,
tu t'endors.

dans tes songes,
t'entend des voix,
sans les comprendre.
tu te demandes si c'est ta langue.
finalement tu reconnais quelques mots.
trois... traumatisme... rentrer..

t'ouvre les yeux vingt quatre heures plus tard.
ton corps te fait moins mal,
ta tête est plus légère.
juste de légères douleurs subsistent.
tu regardes le fauteuil,
vide.
la tristesse, la honte, la colère,
le manque, l'amour, la douceur,
tout se mélange.
capharnaüm dans tes sentiments.
une infirmière rentre dans ta chambre,
avec un plateau repas,
pas franchement appétissant.
elle t'explique.
t'as eu un traumatisme crânien,
tu es hospitalisé depuis trois jours,
ton état est stabilisé.
tu pourras sortir demain.
ils ont demandé à ta petite amie de rentrer chez elle.

ma petite amie ? sérieusement ?
tu dois contacter quelqu'un
pour venir te chercher à ta sortie demain.
elle te demande si tu veux la contacter elle.
tu secoues la tête,
réponds le nom de ash hamvic,
en te redressant sur ton lit.
elle te laisse en tête à tête avec ton plateau,
et c'est en triant les petits pois et les carottes,
que tu te décides à abandonner.
abandonner cette course maudite derrière atea.
s'enticher d'une lesbienne,
et lui en faire voir.
tu fais n'imp vito.
mais à ce moment là,
t'étais loin de te douter que tu te pointerais
dans une semaine devant sa porte,
avec pour excuse foireuse,
un bouquet de roses.


( OUAIS OUAIS OUAIS MOI JE DIS ON CLÔT LE SUJET LA et bah Vito une semaine après il viens à sa porte avec des roses parce que en vrai c'trop un niaiseux trop gland du bulbe )

_________________


mourir dans un bordel
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: (vito) jeffrey remet nous des glaçons.   

Revenir en haut Aller en bas
 

(vito) jeffrey remet nous des glaçons.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» oune video eud tcheu nous
» nos enfants nous épatent
» Ne nous fais pas entrer en tentation, mais délivre-nous du méchant. — Mat. 6:13.
» qu'est-ce qui nous conviendrait ?
» nous n'irons plus au bois vidéo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
wellington
 :: Oriental Bay :: The Etablishment
-