AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
besoin d'amour ? viens voir vito !

Partagez | 
 

 les hautes lumières (théo)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


MessageSujet: les hautes lumières (théo)   Dim 29 Mar - 19:37


feu de joie, ambiance étouffante. apo happée par la foule, le souffle court, qui sourit et se laisse entraîner, tirant sur sa robe. elle valse avec l'inconnu. il est pas loin, théo. elle a vu ses billes bleues marines, elle les reconnaîtrait entre mille. elle regarde la scène sans trop voir, elle a déjà sombré dans son regard, apo. elle laisse les autres la faire tourner comme une toupie, docile, empêchant le vent de s'engouffrer entre ses jambes. entre les mélodies désordonnées, y'a son rire cristallin qui s'élève quand elle s'écrase pas loin de lui, juste le temps de refaire le plein d'oxygène. il est beau, théo, avec ses yeux océans qui brillent dans la nuit noire et ses cheveux ébènes. hein théo, pourquoi t'es aussi beau? mais elle ose pas le rejoindre, ni ce soir ni jamais, travaillant mentalement son joli prétexte des quatre ans qui font barrage en se contentant de sourire. elle lutte contre elle-même, incapable d'envoyer un crochet du droit à sa timidité. et préfère essayer de retrouver sa tente, pour allumer les demi-bougies qui traînent et embrasser un peu le calme.

_________________

DON'T WORRY. BE HAPPY.
here's a little song i wrote, you might want to sing it note for note. don't worry. be happy. in every life we have some trouble, when you worry you make it double.©️.stay away


Dernière édition par Apolline Kagan le Lun 30 Mar - 20:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


MessageSujet: Re: les hautes lumières (théo)   Lun 30 Mar - 19:58

l'enthousiasme l'attrape, théo. entre ses mains, ravage, sa figure saisie pour lui voler un baiser chaste, théo sourit. les autres l'ont laissé à la foule, sans comprendre que la panique le prend facile, sans ménagement, mais théo sourit après tout. tourne le ciel qui ne se prend plus au jeu de personne, il est au milieu, bâton du diable entre les doigts, une taffe portée à l'atmosphère, comme un espoir de la changer; d'faire tomber la pluie. au milieu de ces fous, il s'emballe vite l'ensemble tragique, théo, on veut l'faire danser, mais théo, il veut s'asseoir et plus bouger. ou tenir compagnie à la lune. la lune elle est ronde, elle hésite, à se montrer en entier, mais c'la plus belle entre toutes. et puis c'est tout. apolline, apolline elle pourrait se pendre aux étoiles mais elle tourne si bien sur terre, c'est démentiel, elle a réussi à fuir, elle. à s'échapper vers le nord, à plus trouver toutes leurs fumées attendrissantes, puis théo, il l'a suivie. y a point lumineux qui trace son chemin comme une luciole, c'est juste son mégot qui s'envole, théo, il veut la trouver. d'ailleurs, il le fait. et apolline, apolline elle est pas dans l'ciel. apo. psssssssst. c'gamin. tu veux faire un ouija, dis ? les vieux trucs t'aimes ça, hein ?
Revenir en haut Aller en bas


MessageSujet: Re: les hautes lumières (théo)   Lun 30 Mar - 21:04

les pas mal-assurés dans l'herbe. les yeux accrochés aux étoiles. les bras tendus, elle voudrait bien les attraper, apo, ces jolies lanternes. et d'un coup, c'est le sursaut de l'âme. parce c'est théo qui chuchote. ça lui fait quelque chose, à polline. elle sait pas trop quoi, elle veut pas savoir. elle est un peu sauvage, c'est con, ça. c'est con qu'elle recule devant lui. c'est comme reculer devant un chiot. ah, voilà. c'est un chaton qui a peur d'un chiot. joli tableau, cette animalerie. pas de douce colombe ce soir, pas de plumes soyeuses. juste des canines qui scintillent, et ses yeux apeurés. un ouija. elle a jamais été très spirituelle, apo. les vieux trucs en bois, pour sûr, elle aimait bien. les jeux aussi. mais ces planches là, ça faisait peur. ça n'avait rien d'une horloge ou d'une petite boîte. pas de tic-tac ni de clic-clac. pourquoi pas. petite voix de jour pluvieux. apo faisait n'importe quoi pour quelques secondes de théo. même si cette vieille planche en bois lui faisait claquer des dents. au moins, si après ça, le mauvais esprit la poursuivait, elle aurait une bonne raison de le détester, théo.

_________________

DON'T WORRY. BE HAPPY.
here's a little song i wrote, you might want to sing it note for note. don't worry. be happy. in every life we have some trouble, when you worry you make it double.©️.stay away
Revenir en haut Aller en bas


MessageSujet: Re: les hautes lumières (théo)   Mar 31 Mar - 18:09

apolline fulmine, pourtant, théo, il la verrait, enfant au pied du vésuve, pas forcément très chancelante, quand la lave passe, plus apaisée. théo, il a des souvenirs de la planche qui le font sourire, il veut juste la faire sourire aussi, y a ses pupilles qui se dilatent, comme on croiserait un vieil amour. sa main saisit son poignet. mais non, ils sont calmes, ils sont proches, à chercher la bonne tente. puis la nuit les absorbe, tant ils se prennent pour des étoiles, ou des nébuleuses, nerveuses, qui se rétractent et se déploient, dans l'espace qu'englobe tout le reste du festival. le bruit, les gens, qui fuient vers les autres, les hurlements de ceux qu'imitent les loups, ça l'amuse, théo. il aimerait se retourner, regarder apo, et puis plus se demander s'il risque pas d's'affoler. théo, il pense beaucoup trop, la tête vide. c'est un peu le bordel, mais j'ai des plaids, il fait, en attrapant la lampe torche, sur la table. j'suis un peu trop superstitieux, j'imagine, sourit le mioche.
Revenir en haut Aller en bas


MessageSujet: Re: les hautes lumières (théo)   Mer 1 Avr - 20:46

l'enfant terrible, elle se laisse entraîner par théo, qui la tracte par la poignet. ses grands yeux l'observent et se perchent ensuite là-haut. du regard, elle dévore les étoiles qui découpent ses rêves. encore et toujours, passionnée par ces boules de plasma, les espérant souvent filantes. elle le suit comme un cerf-volant, légère, vouant à son guide une confiance aveugle. apo frissonne quand la vilaine fraîcheur de la nuit court sur sa peau. il fait frisquet, comme on dit, et ses épaules sont nues et accueillent le vent qui vient se blottir contre ses clavicules. elle se presse pour se glisser sous la tente et va s'ensevelir sous les couvertures, rebondissant sur le matelas gonflable. bien au chaud, elle ne laisse dépasser que ses yeux et son museau, pour ne rien rater, et surtout, pour ne pas perdre le regard océan de théo dans la pénombre. c'est aussi flippant que ça en a l'air, dit? tu l'observes, la vieille planche en bois, éclairée par le faisceau de la lampe-torche, l'effleure du bout des doigts. tu sais pas tellement comment ça marche, ces conneries-là. tu te décales un peu puis tu te laisses faire, encore une fois, copiant ses gestes. tu poses deux doigts sur la goutte, lèvres entre-ouvertes, en pleine appréhension, attendant la sentance. alors, esprit, es-tu là?

_________________

DON'T WORRY. BE HAPPY.
here's a little song i wrote, you might want to sing it note for note. don't worry. be happy. in every life we have some trouble, when you worry you make it double.©️.stay away
Revenir en haut Aller en bas


MessageSujet: Re: les hautes lumières (théo)   Ven 3 Avr - 15:38

les jeux d'enfants affolent parce qu'ils ne savent pas s'arrêter. c'est un peu la même chose, pour les grands, c'est simplement plus contrôlable. ou pas. le jeu, il peut ne plus savoir ses limites, le plateau, il continue de tourner, puis on oublie un peu qu'la partie a commencé. théo s'installe, près d'elle, assez pour que leurs épaules nues se touchent. dehors, y aura les ombres chinoises contre le tissu de la tente, y aura les retours des autres, de temps en temps, mais là que leurs mains pour se mettre dans l'bain. il cherche pas à l'effrayer, le silence, en fait, ça le rassure un peu théo. pas vraiment. c'est un peu un piège à filles pour les garçons. il sait qu'au lycée, il n'était pas trop de ces gens-là, non, puis il passait beaucoup trop de temps avec juno pour bien se soucier des trucs qui aident à satisfaire les délires de l'époque. apo il veut pas l'impressionner, ou quoi. c'est un peu lui qu'est impressionné par ses réactions, lui qui pensait pas effrayer à ce point. dis, t'as peur de moi, apo ?
Revenir en haut Aller en bas


MessageSujet: Re: les hautes lumières (théo)   Sam 4 Avr - 21:22

il y a leurs épaules qui s'effleurent et le rire cristallin d'apo qui s'élève timidement dans la tente. un piège à filles. c'est comme si elle l'était, alors? mais juste un peu, parce que théo, il est pas comme ça. du moins, il n'en a franchement pas l'air. bon, apo elle aurait bien voulu l'être un instant, au creux de ses bras, sans se l'avouer. même si l'observer suffisait amplement, à vrai dire, et qu'elle était déjà prise au piège dans son regard. ça la rassure un peu, la douce. faut croire qu'elle se plonge dans trop de films d'horreur. les secondes défilent sous la toile, et pendant ce temps-là, théo il gagne doucement sa confiance. goutte à goutte. pas la confiance des secrets partagés, non. la confiance physique. parce qu'elle le trouve impressionnant, théo. mais plus le temps passe et plus son innocence semble la convaincre. son imagination lui joue des tours. elle reste bloquée, parce qu'il est beau théo, comme une statue glaciale. c'est flippant comme elle est fascinée par ses traits. elle fait chaque geste avec appréhension. grillée. elle tourne la tête vers lui, avec un petit sourire, sans chercher à nier en bloc, mais seulement à atténuer. un peu. elle enlève doucement ses chaussures pour pouvoir cacher ses jambes sous les couvertures, tête basse, dévoilant une demi-seconde ses chevilles habillées de coton fleuri. t'es plutôt intimidant, en fait.

_________________

DON'T WORRY. BE HAPPY.
here's a little song i wrote, you might want to sing it note for note. don't worry. be happy. in every life we have some trouble, when you worry you make it double.©️.stay away
Revenir en haut Aller en bas


MessageSujet: Re: les hautes lumières (théo)   Dim 5 Avr - 13:35

il aime leurs regards qui courent autre part. il aime bien, quand faut réfléchir, théo, alors il s'attarde sur sa nuque, et les cheveux qui dégoulinent, fils de féminité sur les côtés de son arcade, son visage qui semble vouloir s'effacer à la faible lumière que garde le lampion posé au dessus. rire animé des bras qui viennent se cogner à la demoiselle, hana n'sait plus vraiment où laisser ses yeux, il s'échappe au sol, il fixe ses chaussettes. mais c'est un point pour ne pas se mettre à la dévisager, il l'effraie, après tout. faut pas, j'suis pas bien grand. apolline, elle est si réactive, quand on lui offre des ovales pour glisser sur ses regards, apolline, il sait qu'elle est fascinante. elle est comme une étoile, elle peut se régler en années et ne plus apparaître aux yeux des hommes. mais pour une étrange raison, elle vient souvent le voir, il lui prend la main, pour la poser près des lettres, il lui fait bien comprendre que c'n'est qu'une planche en bois, qu'elle ne se fera pas mordre. au moins, pas par ça. théo il n'est pas bien habile, avec les mots, avec les filles, puis apolline, elle est patiente. esprit, es-tu-là ? c'est d'un silence que ça répond, théo s'approche des rivages d'apo qui sont pas bien près de rencontrer les siens, il ne fait que l'observer, avant de rire, franchement. tu vois c'n'est qu'un piège à filles- stop. stop, ne sois pas si réveillé, d'un coup, ne sois pas si désireux, de la prendre dans le jeu des autres garçons. tais-toi.
Revenir en haut Aller en bas


MessageSujet: Re: les hautes lumières (théo)   Mar 7 Avr - 22:03

l'odeur de tabac froid. les cendres et cartons brûlés attirent son œil. est-ce qu'il fume théo? on dirait bien, qu'elle se dit, en l'observant avec ses grands yeux tendres. c'est vrai qu'il est pas bien grand. qu'elle devrait pas flipper. c'est plus fort que moi. mais les avez-vous vu? ses yeux fous qui virent parfois au gris? vous aussi vous auriez peur devant d'aussi belles iris. ça commence, après avoir un peu tardé. question fatidique. apo y croit sans le vouloir. elle frissonne, prise dans le suspens malgré les affirmations de théo. sans surprise, il ne se passe rien. silence de mort. c'est dommage. y'a des questions existentielles qu'elle aurait bien voulu lui poser, à l'esprit. en fait, il a cassé le jeu, là, théo. il aurait pu lui faire peur, et elle serait accrochée à son bras en cachant son visage contre son épaule. tant pis. c'est bête. c'est comme ça que tu pièges les filles toi? elle lui lance pas de défi, à théo. elle a pas assez de cran. c'est ses mots maladroits. ils s'enchaînent tout seuls, parfois un peu provocateurs. comme une gamine de douze ans. ses paroles s'échappent, sans filtre, et parfois c'est dur de les rattraper.

_________________

DON'T WORRY. BE HAPPY.
here's a little song i wrote, you might want to sing it note for note. don't worry. be happy. in every life we have some trouble, when you worry you make it double.©️.stay away
Revenir en haut Aller en bas


MessageSujet: Re: les hautes lumières (théo)   Mer 8 Avr - 21:11

les yeux d’une femme, il pense que c’est déjà beaucoup trop. ceux d’apolline, c’est toucher le ciel, quand on aurait voulu éviter. ou une palette, on voudrait pas que les couleurs changent, mais ça finit par arriver. théo, il s’attarde, secoue la tête, à sa question. non ce n’est pas son truc, les filles, ce n’est pas son truc, d’y arrêter un si long discours, ce n’est pas tellement amusant, c’est maladroit. juno riait souvent quand, plus jeune il s’essayait à la délicatesse des plus habiles. théo, il sait être amoureux, théo, il sait tenir les secondes avant de croiser un regard, mais, vouloir, plus ça il découvre. quand il l’entend, apolline, il retrouve les soirées d’avant où il n’y avait pas tant de questions, celles où on haussait les épaules, pour s’éviter d’exister, quelques secondes. apolline, elle prend le temps de lui rappeler, que, justement il n’est pas si grand, théo. apolline, dis, je peux t’piéger, toi ? un sourire se lève, comme un immense soleil, théo glisse sur sa joue, d’un souffle à son oreille. c’est plus fort que moi.
Revenir en haut Aller en bas


MessageSujet: Re: les hautes lumières (théo)   Jeu 9 Avr - 21:40

s’il peut la piéger, elle? ses sentiments fulminent, alors qu'elle écoute ses mots-dynamites, apo qui détone. ses joues qui s'enflamment. y'a son visage, à théo, pas si loin du sien. elle marque une pause, lèvres entre-ouvertes. chuchotements timides. tu peux. facilement, j'en ai bien peur. le rythme cardiaque qui s'emballe. c'est une embuscade. apo, elle est déjà tombée dans ses yeux, au plus profond. fascinée depuis la nuit des temps, elle est noyée depuis le début. et c'est démentiel, son souffle chaud contre sa peau, quand il prononce les mots-fusils, ceux qui trouent le cœur. tellement ça parait irréel. c'est inespéré. tant pis si c'est du bluff, théo. elle dira rien, la douce. elle protestera en silence si c'est seulement un jeu, elle a l'habitude des joueurs, des malotrus, des mal-lunés. des crève-cœurs. en attendant, elle s'accroche juste au moment présent- juste à son cou, les doigts fins qui glissent doucement vers sa nuque, pour aller courir, effleurer sa peau. prendre appui là où seuls les grains de beauté demeurent à vie et les demoiselles se brusquent.

_________________

DON'T WORRY. BE HAPPY.
here's a little song i wrote, you might want to sing it note for note. don't worry. be happy. in every life we have some trouble, when you worry you make it double.©️.stay away
Revenir en haut Aller en bas


MessageSujet: Re: les hautes lumières (théo)   Ven 10 Avr - 21:31

s'embraser, s'embrasser, quelle différence. les soleils. de grosses boules de feu qui mériteraient de péter au visage des personnes comme théo. théo il fait mal, il a le contact électrique, pour elle. il commence à savoir qui c'est, apolline. théo il sait toujours trop des gens; il cachait des choses à juno, peut-être qu'il n'en pouvait plus de tout savoir. alors théo, il se laisse le bénéfice du doute, ses océans se posent, ses poumons réitèrent la question, renvoient de l'air, s'assurent que les machines fonctionnent, partout. théo, il déduit, à chaque fois. théo, il ne joue pas, il ne joue plus, c'est difficile de jouer, quand les règles sont imprimées au dos du poignet. les attractives conséquences, théo veut les avoir, les sentir passer, avec elle, qui le traverse, on voit le cosmos passer pour la première fois devant ses yeux, tout se cartographie, aussi sa nuque, jusque ses reins se dresse, image dans sa tête. l'image tendresse qui le quitte plus, le fait doucement sourire, il amène contre la joue de la demoiselle solitaire un baiser, un seul. un seul, c'est si simple, pour lui d'embrasser une joue sans s'éclater, en galaxies. tu es jolie, comme ça, apolline, avec tout ce qui s'empourpre- les... traits de ton visage... vraiment, tout. tu me fais penser, à la fille de mon roman. théo, il aime sa lune, sa petite lune, apolline, vraiment, il l'aime. la fille, indélébile mais, inatteignable, pour l'instant. ma petite lune, fait le pouce qui accompagne une délicate attention, au bord de son arcade.
Revenir en haut Aller en bas


MessageSujet: Re: les hautes lumières (théo)   Dim 12 Avr - 21:14

les lèvres de théo qui viennent contre sa joue, douces comme des pétales. c'est facile, c'est vrai. mais ça lui va, à apo. elle non plus, elle est pas du genre à prendre des risques, comme ça, d'un coup. elle aurait presque été tentée de tourner la tête, au dernier moment. mais presque c'est pas assez pour apo. son cœur se nourrit de concret. c'est rien, tout ça. c'est des paroles en l'air, des battements d'ailes dans le vide. c'est des preuves enfantines, des fausses pistes, peut-être même. les joues roses, avec les compliments, ça empire. c'est gentil. la lune. elle est pâle et hautaine. inaccessible. pas apolline. minuscule. d'une lueur timide. elle brille plus, à l'heure qu'il est, et pourtant ça ne fait pas d'elle une étoile. non. apo c'est une terrienne, fascinée. la lune est là-haut, tu sais. elle s'écarte. elle a plus de mots pour expliquer. sa main cherche plus la peau de théo; elles se triturent nerveusement, jouent, valsent, se serrent. j'aimerais bien entendre quelques lignes, un jour. si tu veux bien.

_________________

DON'T WORRY. BE HAPPY.
here's a little song i wrote, you might want to sing it note for note. don't worry. be happy. in every life we have some trouble, when you worry you make it double.©️.stay away
Revenir en haut Aller en bas


MessageSujet: Re: les hautes lumières (théo)   Mer 15 Avr - 0:19

Y a les gens heureux qui tombent de haut, à voir ses doigts quitter les mots clairs d’un jeune amour qu’on croit naissant et qui se voit coupé à la racine, comme on éteint les étoiles une à une, on défait cette lune qui ne ressemblait à aucune autre. Les yeux de Théo tombent sur les mains d’Apolline qui écoutent sa perturbée mélodie, son chant iridescent soulevé par une muse qui ne veut plus d’elle; sinon lui prouver que les garçons sont faibles. Il ne vaut pas mieux que les autres, Théo. Il essaie, mais il n’est pas de ces gens-là, il ne sait pas plaire sur commande, il ne sait pas épouser sur commande, il sait à peine respirer. Hana c’t’un nouveau-né, un incapable, et il se retrouve sur des échasses pour la première fois d’sa vie, quand il est face à sa douce lune, il réalise. C’est trop tard, il est tard, le dernier train est passé en gare. Théo t’as fait ton mal et ton bien, mais Apolline, elle ne sait pas tenir dans l’ciel. ...Je sais bien. Apolline, en fait, c’est ses pieds qui la font tenir sur terre, et pour un peu, à une seconde près, t’as bien failli causer un cataclysme, mais tu t’es contenté d’un haussement d’épaule faussement révélateur. C’est pas comme si il valait le coup, ce bouquin. Après tout, même Rae en voulait plus, de c’bouquin. Théo se disait que c’était dur, d’écrire un livre, encore plus, d’écrire sa vie sur le papier, de la coucher, dessus. D’aimer au mauvais moment, au mauvais endroit, simplement en frôlant une épaule du doigt et d’se dire; putain de merde.
Revenir en haut Aller en bas


MessageSujet: Re: les hautes lumières (théo)   Ven 17 Avr - 20:03

elle se laisse retomber, tout contre son épaule, paupières closes. s'abandonnant un peu, les idées dans le vague. théo semble plus si lointain, et pourtant, inaccessible. on peut pas savoir si ça vaut le coup avant d'avoir essayé. j'aimerais bien le lire, moi. effleurer des pages qui fut réellement blanches, un jour. goûter à une vraie écriture manuscrite. entrer un peu dans l'esprit de théo, laisser ses écrits pénétrer le sien. plic-ploc. elle commence, la petite averse nocturne. les gouttes roulent sur la toile et viennent mouiller l'herbe. apo sourit. c'est bidon, la pluie. moins bien qu'une douche. moins bien que le soleil. moins bien qu'un orage. l'air naïf scotché au visage. apo est bidon, elle aussi, et pas assez bien, c'est pour ça qu'elle l'aime, la pluie. c'est comme une vieille amie qui la suit depuis l'enfance, et qui ressurgit de temps en temps. j'aimerais bien savoir comment elle est, la fille de ton roman.

_________________

DON'T WORRY. BE HAPPY.
here's a little song i wrote, you might want to sing it note for note. don't worry. be happy. in every life we have some trouble, when you worry you make it double.©️.stay away
Revenir en haut Aller en bas


MessageSujet: Re: les hautes lumières (théo)   Dim 19 Avr - 22:25

Sa colonne vertébrale, elle est pas d’accord, elle. La voilà qui tremble, un peu, son bras se lance vers l’avant pour se maîtriser. Théo il a fini d’entendre les gens hurler à l’autre bout, la tente c’est un peu leur radeau, autant à lui qu’à elle. Ses ovales se dressent pour la croiser mais retombent, autant que son sourire qui veut se calmer. Dehors il entend le ciel qui le rappelle à l’ordre. Théo, tu sais bien que c’est pas ton genre, tu sais bien que tu fais tomber les nuages sur les gens, qu’ils s’emmêlent sous le torrent, ce bâtard. Théo, reprends tes clics et tes clacs, apprends à courir, allez. Mais il pouvait pas. Apolline, il pouvait pas, la fuir ? Parfois il s’imaginait avec elle, ils fuyaient la ville, ils prenaient un train de marchandises, il disaient au revoir à la Nouvelle-Zélande… Dans les pages tournait entier ce qui restait autour, tournait ce qu’il était incapable de contrôler. A mesure que leurs océans se croisent, il comprend, ça sera difficile, difficile de comprendre qu’avec elle, c’est plus simple que le reste. Il aime tant ses mystères, il aime tant ses galères, soudain, elle devenait une autre partie du puzzle, elle s’imposait au dessus, découvrir ses secrets, partager ses heures. Il l’occupe, une main dans ses cheveux, à toucher son visage. Je te l’ai dit. Elle est comme toi. Elle est comme le vent. Vive et terriblement bornée.

Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: les hautes lumières (théo)   

Revenir en haut Aller en bas
 

les hautes lumières (théo)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» ( après la nuit, avant le jour, je t'offrirai les hautes lumières. )
» Cubes lumières The Body Shop / Palette 14
» Le 28 mars éteignons nos lumières pendant une heure à l'initiative du WWF
» fête des lumières à Lyon(diaporama)
» A la découverte des Hautes Vosges

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
crab cake festival
 :: crab cake :: campings
-