AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
besoin d'amour ? viens voir vito !

Partagez | 
 

 Sedated (Deirdre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


MessageSujet: Sedated (Deirdre)   Mer 25 Fév - 12:53

On va tous crever anyway. Noam empestait l'herbe, pourtant elle savait fichtrement pas ce que c'était que de fumer un bon gros pétard et si l'odeur lui retournait l'estomac, elle faisait pas grand chose d'autre. Mais cette soirée-là elle l'avait passée plus bas chez un ami qu'était pas vraiment un ami, elle se souvenait même pas de ce qu'y s'était passé. Y a les effluves acides qui traversent la rue avec les néons qui fulminent sur les enseignes des cinémas recouvrant toute l'allée. Noam tangue et se pose sur le trottoir, en vraie abandonnée, abandonnée aux lumières folles qui vont certainement pas l'aider. Puis ça sent fort, qu'est-ce-qui s'est passé, putain, elle aimerait le savoir, a mal partout et puis reste dans son silence.

_________________
    our little scars
    descends, descends s'il te plait △ si les héros ont des capes c'est pas pour frimer, c'est pour se rassurer, se dire qu'avec un peu de chance, ils arriveront à voler. mais lui c'était pas un héros, c'était un garçon, un gentil garçon. et elle l'aimait. même sans sa cape, elle l'aimait, avec ses marques, elle l'aime et même sans voix, elle l'aimerait.


Dernière édition par Noam Dahl le Ven 27 Fév - 17:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


MessageSujet: Re: Sedated (Deirdre)   Jeu 26 Fév - 17:42

   
Thomas, qu'il s'appelait. Il avait été l'un de tes clients, l'un des fidèles, il l'est toujours un peu, d'ailleurs. L'un des dealers, puis il a arrêté. Chez lui, tu avais rencontré Noah ? Noam ? Norah ? Quelque chose qui sonne comme ça. A ton habitude, avec ta persévérance naturelle, tu l'avais emmené dans l'une des chambres restées ouvertes. Là où tu l'avais laissé pour rejoindre la soirée. Elle avait l'air complètement ailleurs, mais toi, ça te faisais rire. Tu l'avais regardée sortir du coin de l’œil, et l'avais suivis un sourire en coin. L'alcool avait faillis t'emporter mais tu étais plus forte. Tu l'a rejoins, là, sur le trottoir en riant. "Cette soirée, c'était fou !" totalement. Tu pues l'alcool, mais elle sent le shit. Il fallait bien se compléter.
     
Revenir en haut Aller en bas


MessageSujet: Re: Sedated (Deirdre)   Jeu 26 Fév - 19:44

Les yeux coulent sur la cheville de la gazelle. Elle reconnait ces guiboles et la façon dont la voix se porte dans la basse qui les assourdissaient, elle et l'instable qui se tient debout à côté, non, décidément ça tient pas en place. Noam se redresse et hausse un sourire, peu convaincue, une main qui se frotte l'œil comme ferait un mioche hors-service. "Deirdre ?" Une bonne mémoire pour les noms mais les lèvres timides et le regard tendre, elle se tourne vers la rue qui fait sa valse de bourrée, parce que personne n'est sobre ce soir.

_________________
    our little scars
    descends, descends s'il te plait △ si les héros ont des capes c'est pas pour frimer, c'est pour se rassurer, se dire qu'avec un peu de chance, ils arriveront à voler. mais lui c'était pas un héros, c'était un garçon, un gentil garçon. et elle l'aimait. même sans sa cape, elle l'aimait, avec ses marques, elle l'aime et même sans voix, elle l'aimerait.
Revenir en haut Aller en bas


MessageSujet: Re: Sedated (Deirdre)   Ven 27 Fév - 0:54

elle se lève, se frotte l’œil. "Deirdre ?" Tu hoche la tête, positif, c'est toi. "Tu l'a murmuré tellement de fois c'prénom. ça a dû être le mot que t'a le plus utilisé." tu souris, fière. parce que toi, tu crois que y a de quoi être fière. ouais, t'a pris du bon temps, et ouais, c'était une proie facile. elle est tellement belle, en même temps, ça aurait été un crime de passer à côté d'elle. tu sors un paquet de cigarette de ta poche, et lui tends, "t'en veux une ?" on peut partager, aussi. c'est pas un kinder bueno mais vous avez partagez tellement déjà ce soir, que t'es plus à ça prêt.  
Revenir en haut Aller en bas


MessageSujet: Re: Sedated (Deirdre)   Ven 27 Fév - 12:24

Le contact visuel se défait, pas qu'il soit fourbe, il est agonisant d'amnésie. Les trous noirs, ce sont des choses qui arrivent, reviennent en flashs, Noam qui veut Deirdre et Deirdre qui capture Noam peu importe les conséquences, leurs peaux qui se perturbent l'une l'autre, rendent le plaisir naissant et la clope décédant sur le bout de la table de nuit, elle tombe dans ses bras tant l'effort est bon et plus rien. Gentillesse suffit pas à l'épargner dans l'infernal rythme des autres qui savent mener la danse, alors Noam est une de ces comètes attrapées d'un geste tantôt brutal, tantôt admiratif et... "Merci." aussi à se souvenir des jours qu'elle compte sur un calendrier, la brune attrape une des clopes, se tait, ose dévisager celle dont le nom ne veut pas quitter les pensées. Encore convoitant, la chair et le bon temps. "et quels autres mots est-ce-que j'ai utilisé ?" Au delà du bâton de la mort entre ses lèvres. "Est-ce-que je voulais t'embrasser ?" Là sont les inquiétudes passagères.

_________________
    our little scars
    descends, descends s'il te plait △ si les héros ont des capes c'est pas pour frimer, c'est pour se rassurer, se dire qu'avec un peu de chance, ils arriveront à voler. mais lui c'était pas un héros, c'était un garçon, un gentil garçon. et elle l'aimait. même sans sa cape, elle l'aimait, avec ses marques, elle l'aime et même sans voix, elle l'aimerait.
Revenir en haut Aller en bas


MessageSujet: Re: Sedated (Deirdre)   Ven 27 Fév - 13:30

elle a l'air perdue, et toi, ça t'amuse. toi, tu aimes t'amuser des gens, toi qui aime un peu trop le plaisir charnel pour ne pas en cueillir chaque instant.  "et quels autres mots est-ce-que j'ai utilisé ?" un sourire en coin, presque provocateur. as-tu réellement envie de savoir, Noam ? "tu as dis des choses très.. encourageantes." et tu te souviens de la douceur de ses lèvres sur ta peau, de la tendresse de ses gestes, et parfois de l'hésitation. cette hésitation qui te faisait craquer à chaque mouvement, bien que ce soit des courts instants. "Est-ce-que je voulais t'embrasser ?" ta main s'approche, ton corps aussi, d'elle, d'un pas. entre deux doigts, tu glisse une mèche de ses cheveux que tu rabats, et tu hoche la tête. "tu voulais bien plus, en fait." sourire. "tu as fais bien plus." et toi, tu t'en souviens dans chaque détails.  
Revenir en haut Aller en bas


MessageSujet: Re: Sedated (Deirdre)   Ven 27 Fév - 17:11

De ceux, intemporels qui se risquent à étendre leur satisfaction, Deirdre est la pire des sirènes. Mélusine ? Non. Pas moins douée que la cigarette pour s'embraser de poison, Noam est anesthésiée et pour ce qui ne revient pas à sa mémoire, elle ne s'offusque pas. Terreur qu'en clignant des yeux tout disparaisse, pourtant les sens se multiplient et Noam est happée par le simple fait de voir une femme lui frôler la tempe. Les doigts répondent, dans une décharge électrique dévastatrice, le choc est brut comme des électrodes qu'on lui poserait sur la poitrine pour la réveiller au défibrillateur. Elle sent cette distance supprimée comme un appel à la dévastation, à sa dévastation, à l'incertitude, dans la défloraison d'une saison qu'existe pas. "Et qu'est-ce-qu'on a fait ?" Sa main libre s'accroche dans le vide un instant, elle revoit sa cambrure exténuée et ses cheveux coulant sur elle. Et d'un contact, aux limites d'une des joues de la mystérieuse, elle vient retrouver ce qui l'enferme dans le doute du passé embrumé, l'embrassant, dans un geste affolé.

_________________
    our little scars
    descends, descends s'il te plait △ si les héros ont des capes c'est pas pour frimer, c'est pour se rassurer, se dire qu'avec un peu de chance, ils arriveront à voler. mais lui c'était pas un héros, c'était un garçon, un gentil garçon. et elle l'aimait. même sans sa cape, elle l'aimait, avec ses marques, elle l'aime et même sans voix, elle l'aimerait.
Revenir en haut Aller en bas


MessageSujet: Re: Sedated (Deirdre)   Ven 27 Fév - 20:29

Elle a l'air perdue. toi, tu connais bien cette sensation. celle de te retrouver perdue, sans savoir où tu es, ni qui tu es, ce qui s'est passé avant, ce qui se passera après. trou noir. "Et qu'est-ce-qu'on a fait ?" un sourire coquin sur tes lèvres, veux-tu seulement savoir ? tu lèves les yeux au ciel, avant de les reposer sur elle, préparant ta réponse. ta réponse avec, ou sans détails, tu hésites encore. elle, elle n'hésite pas. ses lèvres s'accrochent aux tiennes, et tu ne dira pas non. une main dans le creux de ses reins, l'autre à sa nuque. tes lèvres s'agrippent aux siennes, violence. tu ne te lassera pas de son visage si doux.
Revenir en haut Aller en bas


MessageSujet: Re: Sedated (Deirdre)   Ven 27 Fév - 21:03

Deirdre est le coton imbibé d'alcool qu'elle a posé contre tout son corps les heures d'avant et qui finit en effluves par remonter à la gorge, dans le creux du cou, jusqu'au menton, il acidifie, il ralentit tout. Elle ne se sent à sa place que lorsque ça va doucement alors alcoolisée, elle se prend à la tenir. Au moins ramener les mains d'une action lacunaire contre ses côtes mises à nu par le peu d'adresse. Ah Noam ne change pas, Noam est noyée, blessée, balafrée dans des poumons embêtés par l'herbe douce qui finit difficile contre ses yeux lourds, puis ses baisers se font corrosifs, au moins pour son mental. Se détacher est une chimère car elles restent le pied au goudron à se demander où est la fin de la scène, où vient l'esprit blanc et réactif qui va faire comprendre la réalité à Dahl. Y a que rarement le fin mot de l'histoire et la faim elle, elle ne se dissipe pas, c'est crevant. Son faciès encerclé de longues mèches pareilles aux princesses d'orient, Noam continue de se tourmenter, c'est à moitié électrisant, à moitié intenable, sa bouche effleure son oreille et le mégot fracasse le sol. Bien sûr pas de bruit, elle prend une taffe, tousse. "Je... fume pas." Mais la gamine voulait voir ce que ça faisait que de se faire envahir par de l'arsenic pur, à défaut d'en avoir elle se contentait de ça... et de la presque sensation, le quasi sentiment de profiter d'une âme.

_________________
    our little scars
    descends, descends s'il te plait △ si les héros ont des capes c'est pas pour frimer, c'est pour se rassurer, se dire qu'avec un peu de chance, ils arriveront à voler. mais lui c'était pas un héros, c'était un garçon, un gentil garçon. et elle l'aimait. même sans sa cape, elle l'aimait, avec ses marques, elle l'aime et même sans voix, elle l'aimerait.
Revenir en haut Aller en bas


MessageSujet: Re: Sedated (Deirdre)   Dim 1 Mar - 22:17

Toi, tu veux que ça dure des heures, des heures et des heures, mais elle, ce n'est pas son cas. Alors, elle fume, ou tout du moins, essaie. Tousse. "Je... fume pas." Tu rigoles. Tu ris parce qu'elle t'amuse, parce qu'elle est belle et parce que sa naïveté te plait. Toi qui a l'habitude de tout contrôlé, là, on t'offre un bébé sur un plateau. T'aimerais en faire qu'une seule bouchée, mais tu ne veux pas la brusqué. Toi, tu préfère faire mal. Faire mal où personne ne pense jamais à frapper volontairement, toi tu vises le cœur. Ta main glisse le long de son bras et tu fini par entrelacer ses doigts avec les tiens, lui donnant la main. Tes billes sombres fixent les siennes, et demande amusée "est-ce que tu es amoureuse, Noam ?" son prénom te revient, enfin. Ce prénom que tu as murmuré, ce prénom que tu as dirigé, ce prénom que tu as supplié.
Revenir en haut Aller en bas


MessageSujet: Re: Sedated (Deirdre)   Dim 1 Mar - 23:32

Elle est l'innocence qui ne sait pas piquer, ou attaquer, qui se retient, d'appuyer la plaie, elle n'est pas non plus un pansement, ou quoi que ce soit, elle est légère. Beaucoup trop légère, Noam qui s'évade des yeux sombres au profit du ciel plus noir encore, les étoiles cachées, intimidées par les foutus lampadaires où au pied on se trouve à toucher, à expier la mélodie enfantine, à préférer les brûlantes hymnes aux déboires. Le sang bouillit sous les veines, les poignets ne se refrènent plus aux phalanges palpitant contre le bord des ongles, les yeux de la coupable se posent sur la criminelle. Si naturelle, sa façon d'appréhender les consonnes. Il y a un point de perfection au milieu de l'anomalie, c'est beau, sous toutes les facettes, parce que le haut de ses joues est imprégné de la haute toxicité des alcoolismes et Noam, Noam ne réfléchit qu'à moitié. "De toi ?" Tombez de vos hauteurs et prenez un peu le temps de désoler celle qui ne veut pas s'accorder l'amour simple. "Oui." Elle se tait, elle se tait, elle ne ment pas, elle ne ment pas, les autres jours, elle veut voir, ce que ça fait. Il lui a dit d'essayer. D'essayer de vivre un peu. "J'aimerai te dire, oui." Son doigt effleure sa bouche, elle se souvient de ce qui comprime leurs poumons, ce qui avale leurs pensées. "Mais saoule... j'suis honnête, putain, saoule, j'aime que c'qui faut pas." Silence. "Alors embrasse-moi, embrasse-moi, fais-moi oublier, qui je pourrai aimer. Fais-moi confiance, juste une fois... une fois." Elle est bavarde, quand elle est saoule.

_________________
    our little scars
    descends, descends s'il te plait △ si les héros ont des capes c'est pas pour frimer, c'est pour se rassurer, se dire qu'avec un peu de chance, ils arriveront à voler. mais lui c'était pas un héros, c'était un garçon, un gentil garçon. et elle l'aimait. même sans sa cape, elle l'aimait, avec ses marques, elle l'aime et même sans voix, elle l'aimerait.
Revenir en haut Aller en bas


MessageSujet: Re: Sedated (Deirdre)   Lun 2 Mar - 0:10

"De toi ?" qu'elle demande. toi, tu rigole. elle est naïve, cette gamine. l'innocence, rien de tel pour te faire craquer, n'est ce pas ?  "Oui." tu rigoles, surtout parce que tu la crois pas. l'alcool, la drogue, et toutes les autres substances, ça aide. demain, elle t'aura oubliée, l'enfant. "J'aimerai te dire, oui. Mais saoule... j'suis honnête, putain, saoule, j'aime que c'qui faut pas. Alors embrasse-moi, embrasse-moi, fais-moi oublier, qui je pourrai aimer. Fais-moi confiance, juste une fois... une fois." tu souris, amusée. soit un bon bouche trou, Deirdre. fais lui oublier la vraie personne qu'elle aime, un homme d'après toi, parce que saoule elle aime ce qu'il faut pas. tu es ce qu'il ne faut pas, félicitations. t'es pas contrariante, toi, du moment que tu t'amuses, que tu as du plaisir, tout te vas. tu approches ton visage du sien, frôle ses lèvres et murmure, "le problème c'est que moi, j'veux plus qu'un baiser." la gourmandise te perdra, un jour, Deirdre. Tu continue ta douce torture, tu frôles ses lèvres, alors qu'une de tes mains glisse au creux de ses reins. la ramenant contre toi, la collant contre ton corps. tes lèvres glisse dans sa nuque, frôlant chaque partie possible, chaque parcelle de son cou. "moi j'veux que tu ressentes les choses." pas seulement que tu les aimes.
Revenir en haut Aller en bas


MessageSujet: Re: Sedated (Deirdre)   Lun 2 Mar - 17:12

Il y a les yeux qui brillent de faiblesse et ceux qui luisent de bassesse, les sourires qui se fendent de tristesse et les sourires qui montent d'allégresse, les jambes qui cèdent sous le poids du reste et les jambes qui cèdent aux bras qui tirent les siens. La vérité est lâche, Noam est une lâche, il n'y a pas soixante façons de le dire, s'il y avait, son poumon droit abandonnerait le gauche, s'il y avait, elle ne repasserait pas les paroles dans sa tête, elle ne se logerait pas contre le flanc de Deirdre, elle ne bougerait pas. Peut être inanimée, agressée par le seuil de douleur intouchable, les ongles qui se plantent dans sa propre paume et les mots qui se faufilent à la bordure du mensonge pour soulager les vérités. Mais pas Deirdre, pas Noam. Pas leurs lèvres se frôlant, leurs caprices se buvant, de vrais shots de tequila, bordel. La compliquée ascension de la femme vers la culpabilité. Elle ne trompe pas, elle ne blesse pas, elle se trompe. Elle se blesse. Ah stupide petite chose. "Alors fais." La gorge frissonne, les mots assomment, les genoux claquent, les mains remontent, maintiennent, surprennent, celles de Deirdre et les siennes, butent sans rien demander d'autre. Que la chair, la chair inerte qui s'acclimate, qui la fait gémir, incapable. "Fais-moi mal, Deirdre."

Spoiler:
 

_________________
    our little scars
    descends, descends s'il te plait △ si les héros ont des capes c'est pas pour frimer, c'est pour se rassurer, se dire qu'avec un peu de chance, ils arriveront à voler. mais lui c'était pas un héros, c'était un garçon, un gentil garçon. et elle l'aimait. même sans sa cape, elle l'aimait, avec ses marques, elle l'aime et même sans voix, elle l'aimerait.
Revenir en haut Aller en bas


MessageSujet: Re: Sedated (Deirdre)   Lun 2 Mar - 23:31

"Alors fais." qu'elle dit. lui faire ressentir les choses, encore. qu'elle gémisse sous toi, encore Deirdre, encore. tes billes foncés se plongent dans les siens, et un sourire se glisse en coin. "Fais-moi mal, Deirdre." un rire lourd sort de ta gorge, et tu secoue la tête. Ta main glisse sous son haut, sur son ventre, dessinant de jolies vagues. "je fais pas mal, moi." sauf à ceux qui le mérite, et toi, tu n'es pas l'une d'elle. "je ne fais que du bien." alors m'autorise-tu, à te faire du bien ? là, dans la rue, à la vue de n'importe qui. N'importe qui passant par là, du moins. alors de son ventre, ta main se glisse dans son jean. oui, juste comme ça. tu frôle ses lèvres, et tes doigts glissent sur sa chair, tendrement. t'apprivoises, avant toute chose.  
Revenir en haut Aller en bas


MessageSujet: Re: Sedated (Deirdre)   Mar 3 Mar - 19:17

La tête tourne et les lèvres se pincent, à croire qu'il n'y a que les soubresauts pour répondre et du trottoir, elle s'éloigne un instant, une main impatiente, de la proie se saisit, Noam es-tu seulement un bout de viande ? Non, non, c'est les bêtises de la deuxième partie de soirée, c'est juste plus adapté, c'est juste plus adulte. C'est pas s'asseoir sur un muret et boire une bière, c'est plus allumer un joint devant la supérette du coin, merde, merde Noam ! Elle est pas si vipère, allez, réveille-toi, fais un truc. Alors quoi, alors quoi t'es une loque ? La stupide enlace son épaule dans le simple enchaînement, ses lèvres trouvent sa nuque suffisamment intéressante, plus grand chose de regardé, trouble, le retour. Son autre main glisse contre Deirdre, elle cherche, elle cherche là où ça battrait un peu trop fort, mais c'est elle, qu'explose, qui quitte son silence et expire le plaisir, expire la folie factice, expire ses promesses de rester là, sage bien comme il faut. "...ce que tu veux." Les doigts glissent, le menton est soulevé, les lèvres se posent, insistantes, brutales, pas Noam, non.

_________________
    our little scars
    descends, descends s'il te plait △ si les héros ont des capes c'est pas pour frimer, c'est pour se rassurer, se dire qu'avec un peu de chance, ils arriveront à voler. mais lui c'était pas un héros, c'était un garçon, un gentil garçon. et elle l'aimait. même sans sa cape, elle l'aimait, avec ses marques, elle l'aime et même sans voix, elle l'aimerait.
Revenir en haut Aller en bas


MessageSujet: Re: Sedated (Deirdre)   Mar 3 Mar - 21:44

elle se laisse faire, proie facile. tendre. comme tu les aimes, presque. toi tu lui fais découvrir, et seule récompense, les gémissements de la belle. tu n'es pas contre, au contraire, c'est presque la meilleure partie, à tes yeux.  "...ce que tu veux." elle s'y attaque, elle aussi, à ta chair. t'es moins réactive mais disons que c'est l'expérience qui veut ça. un sourire sur tes lèvres, ta main se fait plus curieuse. là, lieu public, sur la route, tu lui offre des plaisirs, encore. encore, tu la possèdes. elle est à toi, sous ta main, et tes vas et viens qui te donne envie de l'amener chez toi, mais tu sais bien que ça gâcherais tout. elle perdrait son côté naïf, et sa fougue des premiers instants. alors tu la dévore, là, debout. ta seconde main la supporte, la tiens, tout contre toi, logée au creux de ses reins. il ne faudrait pas que ses jambes tremblent, il ne faudrait pas qu'elle lâche. tes lèvres emprisonnes les siennes, ta main est bien trop humide, à présent.  
Revenir en haut Aller en bas


MessageSujet: Re: Sedated (Deirdre)   Mar 3 Mar - 22:07

C'est sourd, le bruit dans sa tête qui se balance de droite à gauche, un pendule, un infatigable jusque le dessus de ses oreilles qui se colorent. Elle est diaphane de peau, réagissant partout de roses pâles et incohérents. Ses paumes tombent le long de ses cheveux, ses pouces agrippent la figure de Deirdre, mais Deirdre l'empoisonne, l'époumone, la paralyse. Ne plus répondre, seulement se manifester d’innombrables soupirs, tous échoués au bord de ses tempes. Noam ne sait plus respirer, Noam se libère de ses diablesses lèvres, Noam s'écrase, le front contre son épaule, serre l'animal à ses omoplates, ne se retient pas. Voilà que ça pleure, de rage, de ressenti, de refoulement, à mesure qu'elle se refuse à parler, à admettre, à admettre avoir utilisé Deirdre, avoir profité. Avoir oublié au moins le temps que ses sens abandonnent, qu'elle rugisse. Extasies.

_________________
    our little scars
    descends, descends s'il te plait △ si les héros ont des capes c'est pas pour frimer, c'est pour se rassurer, se dire qu'avec un peu de chance, ils arriveront à voler. mais lui c'était pas un héros, c'était un garçon, un gentil garçon. et elle l'aimait. même sans sa cape, elle l'aimait, avec ses marques, elle l'aime et même sans voix, elle l'aimerait.
Revenir en haut Aller en bas


MessageSujet: Re: Sedated (Deirdre)   Mar 3 Mar - 22:20

elle respire fort. fort, mais ce n'est pas assez. tu veux entendre plus que ça, tu veux que sa gorge se déploie, alors tu t'appliques un peu plus, alors ta main se fait plus fougueuse. t'en veux plus, parce que ça ne te suffit pas, pas encore. elle s'agrippe, elle a raison. tu lui offre le maximum, ou presque. presque, parce que d'un coup tu cesses. d'un coup, ta main s'arrête. d'un coup. tu retire ta main, tendrement, comme tu l'a amenée. tu souris, et porte tes doigts à ta bouche. tes doigts humides. tu les nettoie, de ta salive, tu t'offre elle, tu la goûte. puis murmure, "je vais te laisser là, maintenant." tu te recules, tu la laisse sur sa fin. tu la laisse, pas comblée, parce que tu pourrais faire plus. oui, tu pourrais. mais ce serait moins drôle. alors, tu te détaches d'elle, lentement.
Revenir en haut Aller en bas


MessageSujet: Re: Sedated (Deirdre)   Mer 4 Mar - 0:07

Les amants sont fourbes, les amants se cachent, se planquent, se trouvent. Les fous, les insatisfaits chroniques, les dangereux, eux finissent sous les ponts, attrapent au coin de la rue, déboutonnent les chemisiers railleurs, caressent les joues aguicheurs. Ouais, elles : folles, rien d'autre. Allez pas les imaginer faire l'amour, non, bordel, non. La voilà prise dans le noir plus bleu marine qu'autre chose, une furie s'échappant de la gorge pour s'achever, zéro satisfaction, silence qui résonne dans la longueur de l'allée, les moustiques agités autour de leur lumière immonde. Puis quand elle lui parle, le champ de vision de Noam est plein de brume, non plein d'une eau dégueulasse; du remords que ça s'appelle. Et merde. Ferme-la Dahl, c'est ça reste là, referme le futal, allez, ça va aller. C'est ce que tu dis toujours. Elle a ce tic de gosse, cette main fébrile, ce contact rapide, avec ses cheveux, qu'elle replace, des deux mains. Elle inspire, elle lève les yeux, puis d'une voix claire lâche un. "Deirdre hein." T'as souvent les mauvaises intentions, au final, idiote. "Tu savais. qu'on habite sur le même palier ?" Silence. Ouais j'suis bête, c'évident. C'est plus marrant pour toi. Tout ça. Les ovales roulent vers ses cheveux emmenés partout sauf contre sa peau parsemée de l'effort salement bon. "Excuse-moi, je sais pas ce qui me prend." - je sais pas - Elle se répète, en se retenant de fixer Deirdre. La tête tourne, la tête tourne peu importe le reste.

_________________
    our little scars
    descends, descends s'il te plait △ si les héros ont des capes c'est pas pour frimer, c'est pour se rassurer, se dire qu'avec un peu de chance, ils arriveront à voler. mais lui c'était pas un héros, c'était un garçon, un gentil garçon. et elle l'aimait. même sans sa cape, elle l'aimait, avec ses marques, elle l'aime et même sans voix, elle l'aimerait.
Revenir en haut Aller en bas


MessageSujet: Re: Sedated (Deirdre)   Jeu 5 Mar - 23:12

elle le prends mal, tu le vois. tu le vois parce qu'elle ne s'en cache pas, mais toi, tu souris. ce sourire dégueulasse que tu lui sert, comme une fierté. "Deirdre hein." tu hoches la tête. c'est bien ça, ce prénom que tu as murmuré tant de fois, déjà. "Tu savais. qu'on habite sur le même palier ?" tu hoches la tête. évidemment, que tu le sais. t'a envie d'elle depuis le premier jour, c'était elle que tu veux et tu la eu. "Excuse-moi, je sais pas ce qui me prend." tu souris en coin, hausse les épaules. tu souffle un coup, et puis tu la regarde. "comme ça, si tu veux m'revoir, tu sais où frapper." si tu veux pas que m'revoir mais si tu veux surtout faire passer le temps, comme nous venons d'le faire. tu remet une mèche de ses cheveux derrière son oreille, et passe ton pouce sous son œil, lentement. "j'passerais mes journées à embrasser chaque partie de toi, si j'pouvais, Noam." tes lèvres sur son corps, son corps attristé, heurté par ce que tu viens de faire. oui, tu as envie d'elle. constamment.
Revenir en haut Aller en bas


MessageSujet: Re: Sedated (Deirdre)   Sam 7 Mar - 0:27

La réalité, le rythme, les couleurs, les sons qui l'accablent malgré l'heure, les sourires levés sonores de Deirdre, ça n'a rien de faux, tout est vrai, tout est arrivé. N'avoir rien fait, sinon enchaîner les coïncidences accablantes, suscité le besoin d'un quelconque retour de flamme; et les siennes prennent sens dans le contour affolé de son visage, son hamartia, pas encore. N'a-t-elle pas ses droits envers sa personne à la con ? Bien joué, Noam. Encore un de ces petits talents propres à toi-même. Encore une fois, c'est le manège qui chancelle à sa place et de ses baskets innocentes, point Capulet, point Montaigu, Noam glisse contre la couleur des bras de Deirdre qui apporte son supplice au spectacle final; et quel feu d'artifice ! Explosé sur les cadres pétés de tous les côtés, représentant une dernière fois Psychose d'un Hitchcock plébiscité. Deirdre la dévore, et Noam, son front s'envole en température, une main retombant le long de son flanc, elle inspire. "...Fais moi une faveur, Deirdre." Saleté de môme. "Dis-moi combien je suis faible." Le pas est lent, le pas est conséquent, de ses doigts restés à battre les minutes contre sa cuisse, Noam saisit Deirdre à la figure, volant la bouche des plus audacieux, celle de Deirdre, celle que tout le monde veut. Sauf elle.

_________________
    our little scars
    descends, descends s'il te plait △ si les héros ont des capes c'est pas pour frimer, c'est pour se rassurer, se dire qu'avec un peu de chance, ils arriveront à voler. mais lui c'était pas un héros, c'était un garçon, un gentil garçon. et elle l'aimait. même sans sa cape, elle l'aimait, avec ses marques, elle l'aime et même sans voix, elle l'aimerait.
Revenir en haut Aller en bas


MessageSujet: Re: Sedated (Deirdre)   Ven 27 Mar - 22:59

Elle te fait envie, la petite. tu pourrais l'avoir là, dans ton lit, comme on garde une peluche. dans un coin, reprise le temps d'un instant, le temps d'un soir, puis relâchée, reposée comme auparavant. elle serait l'une de ses gamines que tu aimes entendre gémir, parce que tu aimes l'entendre gémir. savoir que tu fais du bien, la savoir réactive, toi, ça te plait. "...Fais moi une faveur, Deirdre." toute ouïe. "Dis-moi combien je suis faible." un rire grave sort de tes lèvres. grave, fort, presque moqueur. lance toi, réponds lui. non, tait-toi, elle prends le contrôle. elle croit pouvoir attraper ton visage comme si tu n'étais rien qu'une fille comme elle, fragile, perturbée, naïve. tu n'es pas de celles là, toi. tu te recule, sèchement, froidement, d'un coup. et tu t'avances, de nouveau vers elle, attrapant la gorge que tu as trop embrassé. la repousse, jusqu'aux briques les plus proches, jusqu'à ce qu'elle soit emprisonnée. juste pour avoir toi, le contrôle. tes lèvres frôlent les siennes, sourire mesquin. "tu es faible.. faible de croire aux contes et aux rêves, faible de croire que demain matin j'aurais envie de toi." brise ses rêves, enfonce là un peu plus, la gamine. "personne ne t'aimera jamais réellement, Noam." plante tes yeux dans les siens, "t'es la fille qu'on aime le temps de quelques heures, au détour d'une rue sombre." ta main glisse à son entre jambe, par dessus ses vêtements, resserrant ton emprise. sent que ma main est ici, Noam. "parce que tu sais, on se lasse toujours de la pureté des choses, de la fragilité." ta main se frotte à elle, bouge. tu te moque. "oh oui, on aime l'odeur que ça as." tu remonte ta main à ton visage, inspire. "mais les filles comme toi finissent trahis et trompée." tu sourire, et relâche tout. "heureuse ?"
Revenir en haut Aller en bas


MessageSujet: Re: Sedated (Deirdre)   Mar 31 Mar - 17:36

Elle aime pas la violence, elle aime pas ça. Elle aime pas qu'on la prenne, qu'on la soulève, qu'on la percute, comme si elle s'était allongée sur une autoroute. Elle aime pas, parce que ça va vite. Avec Deirdre, tout va vitesse lumière, tout tourne autour du fugitif pardon qui se donnerait diantrement jamais. Et c'est Noam, Noam au milieu de son chaste mouvement qui se fait happer. Parce que ça suffit pas, la douceur, pour Deirdre, ça suffit pas les sourires, ça suffit pas d'imprimer le désir en plein sur la figure de son animal de prédilection. Noam t'es pas une biche, j'pensais que c'était rentré dans ta tête; fonce donc pas dans l'mur, allez, Noam. Un peu d'cul, un peu de tension dans ce monde de malade. Oh Noam, pourquoi. Sa cage thoracique veut la faire se briser en deux, Noam, mais sur sa nuque se dressent peu à peu les stigmates de ce qu'elle attendait plus. Du genre à fuir, du genre à se salir et à plus revenir, elle laissait cette nature aux autres, Noam. Le chant des sirènes l'atteint sur son navire de sensation, Noam, elle répond plus de rien, elle a le menton qui veut se lever aux étoiles et plus penser à c'qui s'passe, plus se souvenir de rien le lendemain, mais elle oublie déjà ce soir. Quand elle gémit c'est son cœur qui lui prie d'se calmer, quand elle laisse échapper la luxure par ses lèvres agressées, c'est ses sens qui s'emballent, qui la supplient d'rentrer. Elle a mal, mais on l'a pas frappée, non. "Merci." Noam, elle aime pas Deirdre comme il faut, mais Deirdre, elle énonce bien les vérités, et Noam, si elle les entend pas un jour, c'en sera fini d'sa connerie, y aura plus de haut, plus d'bas, plus d'endroit où s'allonger pour disparaître, plus d'repères. Que dalle.

_________________
    our little scars
    descends, descends s'il te plait △ si les héros ont des capes c'est pas pour frimer, c'est pour se rassurer, se dire qu'avec un peu de chance, ils arriveront à voler. mais lui c'était pas un héros, c'était un garçon, un gentil garçon. et elle l'aimait. même sans sa cape, elle l'aimait, avec ses marques, elle l'aime et même sans voix, elle l'aimerait.
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Sedated (Deirdre)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Sedated (Deirdre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
wellington
 :: Mont Victoria :: Embassy Theatre
-