AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
besoin d'amour ? viens voir vito !

Partagez | 
 

 Bonjour toi, tu as du beurre? .::.Noa .::.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


MessageSujet: Bonjour toi, tu as du beurre? .::.Noa .::.   Lun 23 Fév - 15:55




Charlie & Noa
Bonjour toi,  tu as du beurre?



Charlie était enfin chez elle après une longue journée de travail. Elle avait décidé de se faire un bon petit plat cuisiné par elle-même. Elle ouvrit alors son réfrigérateur avant de faire la moue en voyant qu'elle n'avait plus grand chose...Oui, il fallait qu'elle aille faire des courses sinon, elle allait vite se retrouvé sans rien à manger! Forte heureusement, elle avait trouvé un paquet de pâtes au fond de son placard et avait commencer à les faire cuire. 


Seulement, une fois dans l'assiette, bien préparé, elle avait oubliée une chose...Le beurre! Et oui la demoiselle ouvra alors une nouvelle fois son frigo et remarqua qu'elle n'avait plus de beurre. Et il était trop tard pour aller en acheté! 


Un peu honteuse, elle sortit alors de son chez elle et alla toquer à la porte juste en face de la sienne...Et c'est qu'en plus, elle n'avait jamais vu son voisin, faute de temps, elle n'avait même pas encore eu le temps de se présenté...Voilà une curieuse présentation qui allait se déroulé...Juste pour dur beurre...


BY .SOULMATES

Revenir en haut Aller en bas


MessageSujet: Re: Bonjour toi, tu as du beurre? .::.Noa .::.   Lun 23 Fév - 16:28






Charlie & Noa
Bonjour toi, tu as du beurre?
Début de soirée. Ma journée avait été longue et je n'étais pas mécontent d'être de retour chez moi, dans mon appartement. Pas mécontent de retrouver Zeus, mon adorable labrador. Après une petite promenade, ce dernier s'était roulé en boule dans son panier. Un amour, ce chiot. Il ne me restait plus qu'à m'occuper de moi. Et forcément, cela commençait par un bon repas. Après avoir écouter mon répondeur -& ma mère qui avait bien laissé trois messages- je m'étais dirigé vers la cuisine. Et j'avais plongé ma tête dans le frigo, à la recherche d'une idée de recette. C'était toujours comme ça. Je ne savais jamais quoi cuisiner et pourtant, j'avais le frigo rempli de bonnes choses. J'hésitais donc entre un plat de pates accompagné d'une sauce ou alors un repas plus équilibré: viande, féculents et légumes.

La tête toujours enfouie dans le frigo, j'entendis un bruit à ma porte. Zeus ne semblait pas avoir fait attention. Le chiot ferait une très mauvaise garde, je m'en rendais parfaitement compte. Je lui jetais donc un œil amusé avant de me diriger vers ma porte d'entrée. Qui pouvait bien arriver à cette heure-ci? Madlyn une de mes voisines? Ou encore Clara, ma sœur? Elles deux savaient parfaitement que ma porte était toujours ouverte. Je rangeais machinalement mon sac à bandoulière sur le porte manteau. Ce soir, le dossier que j'avais ramené avait beaucoup de chance de rester dans le fond de mon sac. Et ce n'était pas plus mal ainsi.

Un sourire sur les lèvres, j'ouvrais donc la porte et mon regard se posa sur une demoiselle qui n'était ni Clara, ni Madlyn. De l'interrogation passa dans mon regard. Et sans me départir de mon sourire, je lui adressais la parole. 'Bonsoir' Je l'observais alors le plus discrètement possible. Je ne pensais pas l'avoir déjà croisée. Et c'était assez intriguant. Qui était donc cette jolie inconnue qui toquait à ma porte?  



(c) fiche:WILD BIRD & avatars: jump-girl & twisted lips
Revenir en haut Aller en bas


MessageSujet: Re: Bonjour toi, tu as du beurre? .::.Noa .::.   Lun 23 Fév - 16:38




Charlie & Noa
Bonjour toi,  tu as du beurre?

Charlie était timide, enfin, comme on lui disait souvent, elle se guérissait de ce défaut. Pourtant, elle n'aimait pas aller voir des personnes tout de suite pour leurs demander quelque chose...D'autant plus que, quand la porte s'ouvrir, elle découvrit un magnifique jeune homme. Etait-ce son voisin? Sans doute que oui! Elle afficha un sourire amical, ne montrant pas son malaise de venir quémandé ni sa honte de ne s'être jamais présenté, et le salua d'un signe de main.
.
-Bonjour, je suis Charlie Toinon, Hum...Je suis la voisine d'en face. Je suis désolé de vous dérangé à cette heure....
.
Elle ne savait pas par où commencer...Se présenté plus en détail ou tout de suite demander le saint graal? Il fallait agir avant d'être prise de panique.
.
-Je suis venu me présenté -"Enfin" je dois dire^^- Je n'ai jamais vraiment eu le temps désolé, c'est que j'étais très prise par mon travail et...
.
S'arrêter là pour les explications? Sans doute. Elle ne voulait pas l'assommé de détail en tous genres alors qu'il devait très certainement être occupé avant qu'elle ne vienne toquer à sa porte. Elle le regarda en souriant, son sourire marquant sa gêne.
.
-Je suis confuse..J'étais entrain de me préparé à manger et le problème est que je n'ai plus de beurre chez moi...Et il est trop tard pour en acheté dans les épiceries...Est-ce vous pourriez me dépanné...Genre d'un tout petit mini bout!
.
Elle lui montra la quantité avec ses doigts. Oui, elle essayait d'être un peu amusante dans cette situation atypique. 
.


BY .SOULMATES

Revenir en haut Aller en bas


MessageSujet: Re: Bonjour toi, tu as du beurre? .::.Noa .::.   Lun 23 Fév - 17:01






Charlie & Noa
Bonjour toi, tu as du beurre?
La rencontre était assez étonnante. Du moins pour moi. Il y avait quelques minutes, j'étais encore dans mon frigo, à me demander quelle recette j'allais bien pouvoir faire ce soir. Et quelques secondes plus tard, je me retrouvais face à une magnifique demoiselle que je ne connaissais pas. Pourtant, elle avait toqué à ma porte. Etait-ce une erreur? Je n'avais jamais vu la voisine d'en face. Etait-ce possible que la demoiselle se soit trompée de porte? Alors que les questions se bousculaient dans ma tête, je l'avais saluée, lui souriant. J'étais plutôt un type sociable. Fort hospitalier aussi. Je n'avais d'ailleurs pas encore remarqué la timidité de la jeune femme. Elle me souriait d'ailleurs. Et ce sourire me suffisait simplement à penser qu'elle voulait bien me parler et qu'il ne s'agissait donc pas d'une erreur de numéro. 'Bonjour, je suis Charlie Toinon, Hum...Je suis la voisine d'en face. Je suis désolé de vous dérangé à cette heure....' Charlie Toinon, la voisine d'en face. J'ignorais que j'avais une aussi jolie voisine. Mais passons. Elle était désolée de me déranger à cette heure. J'hochais la tête et alors que j'ouvrais la bouche pour lui répondre, elle continua 'Je suis venu me présenté -"Enfin" je dois dire^^- Je n'ai jamais vraiment eu le temps désolé, c'est que j'étais très prise par mon travail et...' Se présenter, c'était bien un truc qu'on faisait entre voisins, si j'avais bien compris. Je n'avais jamais pris cette habitude. Moi, dans ma villa, je n'avais pas vraiment de voisins proches. Et puis on ne toquait pas à la porte de son voisin sans y être invité. Oui, je venais d'une famille de bourges, avec les coutumes, l'éducation et tout le reste. Pourtant, je ne me reconnaissais pas parmi les riches. D'où ma venue ici. A l'autre bout du monde. J'ouvrais de nouveau la bouche pour répondre. Mais de nouveau ma voisine reprit la parole. Un peu bavarde la demoiselle? Je n'avais en tout cas pas compris qu'elle agissait ainsi pour cacher une certaine timidité. 'Je suis confuse. J'étais entrain de me préparé à manger et le problème est que je n'ai plus de beurre chez moi...Et il est trop tard pour en acheté dans les épiceries...Est-ce vous pourriez me dépanné...Genre d'un tout petit mini bout!' Bien. Et voilà qu'elle me demandait du beurre, ce qui était certainement le but premier de sa visite. J'haussais les sourcils un instant, prenant le temps de la réflexion. Mon regard capta le sien et ne le lâcha pas. Apparemment, elle avait terminé de parler, j'allais pouvoir à mon tour la saluer. 'Je dois pouvoir faire quelque chose pour vous...' Mais je me rendis tellement vite compte que ma phrase pouvait porter à confusion, que je continuais. 'Je veux dire, j'ai du beurre dans mon frigo. Mais je ne vais pas vous laisser attendre sur le palier. Entrez' Je m'effaçais, la laissant passer. Elle pourrait découvrir un appartement à la décoration épurée. Bien rangé. Un peu trop peut-être. 'J'étais justement en train de préparer un repas aussi. Et puisque vous veniez pour vous présenter, vous prendriez bien l'apéro non?' J'allais vers la cuisine et sortait déjà deux verres. J'espérais bien qu'elle n'allait pas refuser cette invitation. Quitte à ce que son repas soit froid. Quitte à ce qu'elle mange avec moi. Car finalement, tout seul, ce n'était jamais marrant. 'Donc, votre travail vous occupe le plus clair de votre temps. Puis-je vous demander ce que vous faites dans la vie?' La curiosité avait repris le dessus alors que je cherchais une bouteille de vin et que j'entrepris de la débouchonner, sans me rendre compte que je ne m'étais pas encore présenter.



(c) fiche:WILD BIRD & avatars: jump-girl & twisted lips
Revenir en haut Aller en bas


MessageSujet: Re: Bonjour toi, tu as du beurre? .::.Noa .::.   Lun 23 Fév - 17:15




Charlie & Noa
Bonjour toi,  tu as du beurre?

En fait, la demoiselle ne s'était pas rendue compte qu'elle était devenue pipelette mais sans doute que sa timidité allait reprendre le dessus tôt ou tard, alors, autant en profiter maintenant. Après qu'il est prit la parole, elle eu un sourire, au moins, elle ne se faisait pas rembarrer, c'est tout ce qu'elle demander. Un rire sortie un peu de sa bouche, comprenant qu'il ne voulait pas faire d'allusion étrange.
.
-Oh ne vous en faite pas, j'avais bien comprit! 
.
Elle lui fit un doux sourire avant d'hausser les épaules et entra chez le jeune homme. Elle fut contente de voir un appartement rangé- elle qui est maniaque, elle ne supportait pas un livre mal rangé ou encore une couverture mal pliée- s'en était presque maladif! Elle lui suivit doucement, admirant cet appartement qui n'était pas tout à fait comme le sien -Elle, avait les murs blanc mais avait opté pour quelques touches de couleurs par ci par là-. Quand il lui proposa l'apéro, une grand sourire se dessina sur ses lèvres.
.
-Pourquoi pas! Avec plaisir! Oui, mon travail me prend pas mal de temps je dois dire...Je suis styliste, j'ai lancer ma propre marque il y a 3 ans et je croule sous les demandes en ce moment...Du coup je suis plus souvent dans mon atelier qu'à me prélasser dans mon canapé.
.
Un petit rire amusé sortit de ses lèvres. Se prélassé dnas le canapé? Voila des semaines qu'elle ne l'avait pas fait! Elle regarda les verres de remplir de vin avant de regarder l'homme qui l'avait invité.
.
-Et vous? Vous êtes? Parce que, j'ai beaucoup trop parler de moi -D'ailleurs je m'en excuses, je peux être une vrais pipelette quand je le veux!-.
BY .SOULMATES

Revenir en haut Aller en bas


MessageSujet: Re: Bonjour toi, tu as du beurre? .::.Noa .::.   Lun 23 Fév - 17:41






Charlie & Noa
Bonjour toi, tu as du beurre?
L'hospitalité. C'était quelque chose que je pratiquais naturellement. Moi j'étais ce jeune homme agréable qu'on pouvait venir trouver à n'importe quelle heure. Automatiquement, j'aurais fait mon possible pour vous aider. Bien qu'il fallait quelques fois que j'apprenne à dire non. Sinon, je me retrouvais à crouler sous des responsabilités supplémentaires. Responsabilités dont je me serais bien passées. Manque de temps, certainement. Mais du temps ce soir, j'en avais. Et donner un bout de beurre à une voisine n'était pas la chose la plus compliquée qui soit. J'avais donc rassuré la demoiselle, lui expliquant que je pouvais faire quelque chose pour elle. Dis comme ça, elle aurait pu me prendre pour un psychopathe non? Du genre de ceux que ma sœur étudiait. Ho, je devrais arrêter de m'intéresser à tout ça certainement. J'étais loin d'être un malade mental. Même si je souffrais probablement de tocs, à voir la propreté de mon appartement. Aucun détail n'avait été négligé. C'était propre, deux trois photos de famille étaient posées sur un meuble. Décoration raffinée. Et Zeus, mon labrador qui dormait toujours dans son panier. Un sourire se posa sur les lèvres de ma voisine alors que je l'invitais à rentrer. Elle ne semblait pas apeurée par ce comportement. Après tout, rentrer chez un inconnu pourrait ne pas vous mettre en parfaite sécurité. Je faisais donc tout pour la mettre à l'aise, lui proposant même de prendre l'apéro. Je m'activais donc dans la cuisine, m'intéressant à son métier. 'Pourquoi pas! Avec plaisir! Oui, mon travail me prend pas mal de temps je dois dire...Je suis styliste, j'ai lancer ma propre marque il y a 3 ans et je croule sous les demandes en ce moment...Du coup je suis plus souvent dans mon atelier qu'à me prélasser dans mon canapé' J'avais écouté attentivement la demoiselle tout en remplissant les deux verres de vins. Je sortis des cacahuètes que je versais dans un petit bol ainsi que des amuses-bouches de toutes sortes. Mon plateau étant fin prêt, je reportais mon regard sur Charlie. 'Je connais ça aussi, ne pas avoir le temps de se prélasser dans son canapé. C'est souvent le souci des indépendants' Se lancer seul, devoir travailler dur afin de ne manquer de rien -bien que pour ma part, j'avais déjà un gros compte en banque et je n'aurais même pas eu besoin de travailler si je l'avais souhaité- Bref, travailler dur pour savoir boucler les fins de mois. Et répondre à toutes les demandes. 'Je serais curieux de savoir à quoi ressemble votre nouvelle collection...Vous me montrerez?' J'attrapais le plateau et me dirigeais vers le salon. 'Et vous? Vous êtes? Parce que, j'ai beaucoup trop parler de moi -D'ailleurs je m'en excuses, je peux être une vrais pipelette quand je le veux!-' Je pris le temps de déposer le plateau sur la table basse avant de reporter mon regard sur Charlie. 'Non, c'est moi qui vous doit des excuses. J'aurais du me présenter dès le début. Je m'appelle Noa. Noa Chesney. Et comme vous le savez à présent, je suis votre voisin' Je m'assis dans le canapé, invitant la jeune femme du regard à en faire de même. 'Mademoiselle Toinon, c'est bien ça? Puisque vous pensez avoir parler énormément de vous, ce qui n'est pas le cas au passage, je répondrais volontiers aux questions que vous vous posez à mon sujet. Je n'ai jamais su quoi dire lors de présentation' finis-je par dire, d'un air désolé. Et c'était vrai. Je ne savais pas ce qu'elle pourrait trouver d'intéressant. Après tout, je n'avais pas pour habitude de parler de moi. Je faisais plutôt parler les autres, les écoutais, les conseillais. Et cela suffisait. Je tendis un des verres de vin à Charlie avant de lever le mien. 'A notre rencontre'


(c) fiche:WILD BIRD & avatars: jump-girl & twisted lips
Revenir en haut Aller en bas


MessageSujet: Re: Bonjour toi, tu as du beurre? .::.Noa .::.   Lun 23 Fév - 18:10




Charlie & Noa
Bonjour toi,  tu as du beurre?


Je me sentais moins seule a vu de la propreté de son appartement. Moi qui pensait être la seule personne à avoir cette maladie du rangement, à croire qu'il l'avait aussi. Étrangement, je n'avait pas pensé être en face d'un psychopathe, il faut dire, j'étais très insouciante pour mon âge. C'était sans doute un de mes plus gros défaut. Mais quoi qu'il en soit, ici, je n'avait pas affaire à quelqu'un de dangereux -juste de maniaque!-. Je le suivis après qu'il est préparé notre festin, puis, m'installais près de lui sur son canapé, puis lui fit un sourire. Ma timidité avait disparue, il m'en fallait peu pour être à l'aise avec autrui. Ainsi, lui aussi avait des problèmes de temps? J'eu un petit rire. "Je crois qu'une journée de 24H, ce n'est pas assez pour moi! Je devrais un peu ralentir sur le travail^^'' Et c'est vrais, je le devais, sinon, je passerais à côté de ma jeune vie. Je fus surprise de voir qu'il était curieux , et de parler de ma nouvelle collection me fit sourire grandement, je savais qu'ici, les gens serait heureux de voir de nouvelles choses venir à eux! "Oui bien sure, enfin, quand vous aurez le temps, même si j'ai des croquis à deux pas d'ici, nous avons autre choses à faire!" A mon tour de devoir rectifier ma phrase pour ne pas passer pour une femme facile ne cherchant que des coups d'un soir. " Enfin, je parle de nous présenté bien sûre!" J'eu un petit rictus avant de prendre mon verre remplit de vin, j'adorais le vin, et à mon avis, cette bouteille ne devait pas être un petit vignoble de rien du tout, vendant sa bouteille dans un supermarché de quartier. Ainsi, Noa venait de se présenté à moi, j'hochais la tête en souriant. A vrais dire, j'étais dans la même situation que lui, j'avais dû mal à raconter ma vie, ou du moins, à raconter ce qui était intéressant à dire, enfin, les grosses lignes étaient vite expédié mais ensuite, que dire? "Oh sans blague? Vous êtes mon voisin?" Dis-je d'un ton blagueur "Je ne le pensais pas tient!" J'essayais toujours d'avoir le mot pour rire. Je trouvais qu'entendre quelqu'un rire était la meilleure chose qu'il soit dans la vie. Quand celui-ci m'appela Mademoiselle, je grimais un peu, il y avait quelques mots qui était à bannir de ma vie comme "Miss" et 'Mademoiselle Toinon'' en faisait parti voilà pourquoi je rectifiais le tir. "Oh Tutoyez-moi et appelez moi Charlie!" Puis, en croisant les jambes, je trinquais avec lui. "A notre rencontre!". Après avoir bu une gorgée de ce très très bon vin, je lui fit un sourire . "Alors comme ça je dois posé des questions...Hum...Interessant...Alors je demanderais...D'où venez-vous? et pourquoi êtes vous venu ici?" C'était la premiere question qui m'étais venu à l'esprit.
BY .SOULMATES

Revenir en haut Aller en bas


MessageSujet: Re: Bonjour toi, tu as du beurre? .::.Noa .::.   Mar 24 Fév - 12:06






Charlie & Noa
Bonjour toi, tu as du beurre?
Pouvoir gagner la confiance de l'autre en une seule rencontre était un peu un challenge de mon métier. Je me devais d'être à l'écoute, d'être rassurant sans pour autant promettre la lune. L'honnêteté était la meilleure des solutions. Du coup, on ne pouvait pas dire de moi que j'étais timide. Non, j'étais plutôt du genre à oser dire les choses en face, avec franchise mais en y mettant des gants. Rester soit même en toute circonstance. C'était donc tout naturellement que j'avais fait entrer ma voisine de palier chez moi, que je lui avais proposé de prendre l'apéro. Et que j'avais fait en sorte qu'elle ne se méfie pas. Parce qu'entre voisins, il était toujours plus agréable d'entretenir de bonnes relations. De plus, Charlie semblait être une personne agréable. Un peu trop bavarde peut-être. En effet, je n'avais pas su placer trois phrases au début de notre conversation. Mais cela faisait son charme aussi. En m'activant dans la cuisine, j'avais tourné la conversation sur son métier et sur le temps que nous ne possédions malheureusement pas. "Je crois qu'une journée de 24H, ce n'est pas assez pour moi! Je devrais un peu ralentir sur le travail^^'' J'avais hoché la tête alors que je plongeais la tête dans une armoire, ressortant quelques secondes plus tard des aliments à se mettre sous la dent. 'Dès fois, j'aimerai pouvoir arrêter le temps. Ou agrandir les journées. Au choix.' Charlie m'expliquait qu'elle devrait ralentir sur le travail. Moi aussi certainement. Mais il y avait des personnes qui ne savaient pas faire autrement. Et j'avais cette impression que je faisais partie de cette catégorie. En effet, je n'arrivais jamais à me consacrer plus d'un jour de congé sans penser à la tonne de dossiers qui allait s'empiler sur mon bureau. Peut-être devrais-je engager une secrétaire. Ou un collaborateur. Voire même m'associer. Bref. Revenons à la soirée. J'avais encore tout le temps de penser à ces éventualités. Je reportais donc toute mon attention sur ma voisine, m'intéressant avec curiosité à sa nouvelle collection. Je doutais que je puisse m'habiller chez elle. J'avais plutôt un style classique et il était fort peu probable que la demoiselle se passionne pour les costumes cravates. Mais cela ne me coûtait rien de jeter un œil à ses idées. "Oui bien sure, enfin, quand vous aurez le temps, même si j'ai des croquis à deux pas d'ici, nous avons autre choses à faire!" Je l'observais silencieusement. Quand j'aurai le temps. Mais de toute évidence pas ce soir. Un sourire amusé se posa sur mes lèvres quand elle continua, m'expliquant que nous avions d'autres choses à faire. " Enfin, je parle de nous présenté bien sûre!" , avait jugé utile de rajouter Charlie. J'hochais la tête, mon sourire s'agrandissant sur mon visage. 'J'avais parfaitement compris, ne vous inquiétez pas. Pour vos croquis, j'ai toujours un peu de temps les soirées. Du coup, vous pouvez passer quand vous voulez vers cette heure-ci' Je m'étais donc dirigé vers le salon et avais fini par me présenter. Lui spécifiant que j'étais son voisin. Non? Vraiment? "Oh sans blague? Vous êtes mon voisin? Je ne le pensais pas tient!" Le ton de la voix de Charlie était blagueur et je souriais, une nouvelle fois. 'J'aurai pu être le plombier venant réparer une fuite d'eau aussi' Je lui lançais un clin d'œil. Je m'imaginais bien accueillir une demoiselle dans un appartement qui n'était pas le mien et lui servir du vin. Pas crédible. Du tout. Mais je restais sur le ton de la blague. J'aimais beaucoup taquiner les autres. Je m'étais ensuite installé sur le canapé, continuant la conversation et appelant donc ma voisine Mademoiselle. Défaut professionnel sans doute. J'avais vu la demoiselle faire la grimace. "Oh Tutoyez-moi et appelez moi Charlie!" J'avais hoché la tête et avais levé mon verre, trinquant à notre rencontre. "Alors comme ça je dois posé des questions...Hum...Interessant...Alors je demanderais...D'où venez-vous? et pourquoi êtes vous venu ici?" J'haussais un sourcil. Cela se voyait tant que cela que j'étais un étranger dans la ville? Je pris le temps de tremper mes lèvres dans le vin et d'en avaler une gorgée. Mon regard se posa une nouvelle fois sur ma voisine. 'Je suis originaire de New-York' Pourquoi étais-je venu ici? J'hésitais à révéler la véritable raison de mon départ. Je ne voulais plus être jugé sur mon nom, mon compte en banque. Toutes les portes s'ouvraient quand je prononçais le nom de Chesney. Mais en réalité, cela mettait aussi une grande pression sur les épaules. Devoir être irréprochable au risque de nuire à l'image familiale. Nouvelle gorgée de vin. 'J'ai de la famille ici et je voulais renouer avec mes racines' Je lui avais servi la version officielle. Me confier n'avait jamais été une chose facile pour moi. Et je ne voulais surtout pas que ma voisine se fasse une fausse opinion de moi, le gosse de riche, le futur héritier de l'entreprise familiale. 'Par contre Mademoiselle Toinon...Enfin, je veux dire Charlie. Si vous souhaitez que je vous tutoie, il va falloir en faire de même' Je lui lançais un nouveau sourire. Tutoyer n'était pas une chose facile pour moi quand je ne connaissais pas la personne. Mais une fois les présentations faites et la confiance accordée, je n'avais plus aucun mal. J'étais même fort tactile, complice, taquin. 'De ton côté, cela fait longtemps que tu as posé tes valises ici ou bien Wellington t'a vu naître?' J'attrapais quelques cacahuètes et les mangeais.



(c) fiche:WILD BIRD & avatars: jump-girl & twisted lips
Revenir en haut Aller en bas


MessageSujet: Re: Bonjour toi, tu as du beurre? .::.Noa .::.   Mar 24 Fév - 12:53




Charlie & Noa
Bonjour toi,  tu as du beurre?

 Voilà que j'étais assise sur le canapé de mon voisin. Pendant 30 secondes je repensai à mon plat de pâtes, posé sur ma table de cuisine, prête à être manger et puis, je laissai tomber. Ce n'était pas un soucis, je mangerais l'assiette plus tard. Je pris une poignée de cacahuètes avant d'écouté mon voisin. Ainsi, nous avions le même emploie du temps: Bouclé du matin au soir. Il ne fallait pas s'en plaindre, certain rêverais d'avoir un travail. Alors qu'il me racontait que je pouvais venir quand je le voulais lui montré mes collections, je fus touché, A ce je comprenais, il avait déjà du mal à être là et le voir curieux de se que je faisais, l voir prendre du temps pour quelque chose qui ne soit pas dans sa vie, ça me faisait plaisir. "Et bien je passerais sans doute dans la semaine ou peut-être ce soir "Après tout, cela ne prendrais que très peu de temps... Comprenant ensuite qu'il suivait ma petite blague sur son identité, je me mis à rire un peu. "Pourquoi pas? Je suis sûre que certaines personnes son capable de le faire! " Je me mis alors à imaginé un plombier faire cela chez moi, cela serait totalement déplacé! En buvant une gorgée de mon verre de vin, je me suis mise à le regarder. Ainsi il était du continent Amércain comme moi? J'étais surprise et heureuse à la fois. Certes, il venait de plus bas que moi mais au fond, nous étions du"même pays" New York était plus près du Canada que , par exemple, Andrew, qui venait de Paris en France!.  "Oh New-York? Tu es du même continent que moi alors! Je suis du Canada..." Terminant ma poignée de cacahuètes,  je me rendis vite compte que je l'avais tutoyer plus facilement que lui le faisais, un sourire réconfortant s'animait sur mes lèvres, un ton amusé dans la voix. "Je suis  à l'aise avec les gens, enfin, une fois qu'on m'a parler en fait, du coup je tutoie facilement" lui dis-je avec un clin d'oeil. Ainsi il avait de la famille ici? Parfois, ma famille me manquait, j'aimerais parfois appellé ma soeur pour lui dire de venir dormir àl a maison...Mais le prix du voyage freine sans cesse...Je m'efforçais de ne jamais trop pensé à notre distance...Ce que j'iamerais revoir ma soeur et mon frère...Je posais mon verre pour répondre à sa question. "Comme je te l'ai dis précédemment, je suis Canadienne, ça fait 4 ans que je suis ici pour des raisons simples et claires: Je voulais m'éloigné de mes parents et prendre mon envol. De ce fait, je suis venue ici parce que c'était l'endorit de mes rêves." 

BY .SOULMATES

Revenir en haut Aller en bas


MessageSujet: Re: Bonjour toi, tu as du beurre? .::.Noa .::.   Mer 25 Fév - 12:47






Charlie & Noa
Bonjour toi, tu as du beurre?
'Et bien je passerais sans doute dans la semaine ou peut-être ce soir', m'avait-elle répondu alors que je m'intéressais à son travail. J'avais toujours été comme cela, sincèrement intéresser par les autres. Par leur vie. Et je n'avais donc pas hésité à vouloir en savoir plus. Charlie possédait quelque chose que moi je n'avais pour ainsi dire pas: la créativité. Je n'avais jamais vraiment développé cette facette de moi. Dans mon métier, il n'y avait pas la place pour ce genre de chose. Je me contentais simplement d'extérioriser le peu de fantaisie que j'avais en faisant des photos. De tout et de rien. 'Entendu' De toute façon, elle avait trouvé le chemin de ma porte une fois. Le sujet changea complètement et je rentrais dans la blague lancée par Charlie. J'aurai même pu m'inventer une nouvelle vie: Fabrizio, 30 ans, plombier, marié et trois enfants. Mais sérieusement, j'aurai été incapable de me faire passer pour quelqu'un d'autre, de prendre sa place, sa vie, l'espace d'un instant. "Pourquoi pas? Je suis sûre que certaines personnes son capable de le faire! " J'hochais la tête. Charlie avait certainement raison. Des malades, il y en avait de toute sorte. Ceux-ci se révélaient peut-être un peu moins dangereux que d'autre. Quoique. L'usurpation d'identité était punie par la loi. "Oh New-York? Tu es du même continent que moi alors! Je suis du Canada..." Le Canada. Un pays que je n'avais jamais visité. Je bus une gorgée de mon vin, observant silencieusement la demoiselle. Rencontrer quelqu'un venant du même continent que moi à Wellington, qui plus est ma voisine de palier, avait un petit quelque chose de marrant. Je faisais des kilomètres et je tombais sur une canadienne. 'Je n'ai jamais visité ce pays. C'est vrai ce qu'on en dit à propos des températures glaciales' L'image que je me faisais du Canada, c'était des étendues de forêt. De la verdure. Mais aussi du froid. Et des bonnets de laine.' Je suis à l'aise avec les gens, enfin, une fois qu'on m'a parler en fait, du coup je tutoie facilement' J'hochais la tête, lui souriant doucement. 'J'avais remarqué ce fait' murmurais-je simplement. Je me resservais en cacahuète, en dégustant quelques unes. Je reportais ensuite mon regard sur ma voisine, assise sur le canapé, les jambes croisées. On aurait pu avoir cette impression, à cet instant, qu'on se connaissait depuis plus longtemps que quelques minutes. Elle semblait à l'aise sur mon sofa. Et moi, j'étais moins formel, plus amical dans ma manière de parler. La discussion avait tourné autour de la raison de ma venue ici et je lui avais retourné la question. "Comme je te l'ai dis précédemment, je suis Canadienne, ça fait 4 ans que je suis ici pour des raisons simples et claires: Je voulais m'éloigné de mes parents et prendre mon envol. De ce fait, je suis venue ici parce que c'était l'endroit de mes rêves." Mon regard n'avait pas quitter la demoiselle alors que je l'écoutais attentivement. 'Il est vrai que Wellington est une belle ville' Je bus une gorgée de vin avant de continuer. 'Je peux te poser une question? Si c'est trop intime, tu n'es pas obligée de répondre. L'éloignement avec tes parents, c'était pour une chose bien précise? Parce que tu pouvais prendre ton indépendance dans ta ville aussi. Cela aurait certainement été moins dur' L'art de mettre les pieds dans le plat version Noa. Pour le coup, j'avais été franc, sans mettre de gant. Charlie me répondrait si elle le souhaitait, je n'allais pas la forcer à se confier à quelqu'un qu'elle connaissait à peine.



(c) fiche:WILD BIRD & avatars: jump-girl & twisted lips
Revenir en haut Aller en bas


MessageSujet: Re: Bonjour toi, tu as du beurre? .::.Noa .::.   Mer 25 Fév - 13:11




Charlie & Noa
Bonjour toi,  tu as du beurre?

Voilà qu'on parlait du Canada. C'est vrais que le pays de mon enfance, mon pays natal, me manquait tout de même un peu. Voilà 4 ans que j'étais ici et il est vrais que le paysage et la vie de la-bas était différente d'ici. A commencer par le changement d'heure, il y avait plus de 10 heures de décalage! J'ai passé 25 heures dans l'avion. Il est vrais que mon vol avait été bon, deux escales incroyables à Vancouvert -Venant de Toronto, c'était déjà 5 heures de vol!- et ensuite, une à Auckland avant d'arrivé une heure plus tard à Wellington. Quel chemin j'avais parcouru pour ma nouvelle vie! J'eu un petit rire quand mon voisin se mit à me parler des températures de mon pays. "Il est vrais que c'est un pays où il faut aimer le froid! Par exemple, en hiver, on ne circule pas dehors, des sous terrains ont été créés pour pouvoir avoir un peu plus chaud parce qu'avec -40°c dehors, c'est pas possible de sortir" Et les sous terrains étaient incroyables, le visiteur allant dans les sous sols pourrait parfaitement croire qu'il était à l'extérieur! "C'est vrais qu'une fois arrivé ici, j'ai tout de suite été m'acheté un maillot de bain, un short et un tee short!" Je but une dernière gorgée de mon vin "Mais j'imagine qu'à La Grosse Pomme, les températures peuvent aller bien bas!" Suite à sa remarque comme quoi j'étais pipelette, je me mis à rougir un peu "Pardon" dis-je "Je parles un peu trop..." Je me mis à manger quelques cacahuètes, les dernières me promettais-je, puis souriais un peu à sa question...A ça, il avait bien mis les pieds dans le plat Noa! Je me renfrognais dans son canapé, passant une main dans mes cheveux. "Et bien en fait, je devais partir de la ville de mes parents, disons que nous n'étions pas en bon thermes. Je suis partie du jour au lendemain, laissant une lettre sur la table du salon leurs disant que j'étais partie quelque part et que je les appellerais. Je les ais appelés un ans plus tard. Leurs disant que j'étais à Wellington. Mon père m'en veut d'être partie et ma mère s'en veut. Quant à mon frère et ma soeurs, ce sont eux qui me manquent le plus. J'iamerais bien les revoir un jour ou l'autre."

BY .SOULMATES

Revenir en haut Aller en bas


MessageSujet: Re: Bonjour toi, tu as du beurre? .::.Noa .::.   Jeu 26 Fév - 11:56






Charlie & Noa
Bonjour toi, tu as du beurre?
La conversation s'était portée tout naturellement sur nos pays d'origine. Forcément quand deux étrangers se rencontrent, ils finissent toujours à un moment ou à un autre à parler de l'endroit les ayant vu naître. Pour Charlie, c'était le Canada. Le Canada et ses températures glaciales. "Il est vrais que c'est un pays où il faut aimer le froid! Par exemple, en hiver, on ne circule pas dehors, des sous terrains ont été créés pour pouvoir avoir un peu plus chaud parce qu'avec -40°c dehors, c'est pas possible de sortir" -40 degrés. De quoi ressembler à un glaçon vivant. Heureusement pour eux, les canadiens avaient eu la brillante idée de créer des sous-terrains. 'Vous n'empruntez les sous-terrains que l'hiver alors?' J'essayais de m'imaginer la vie là-bas. Des tunnels, des sorties sous le froid, en se dépêchant d'entrer dans un magasin histoire de se réchauffer un peu. "C'est vrais qu'une fois arrivé ici, j'ai tout de suite été m'acheté un maillot de bain, un short et un tee short!" Je laissais échapper un petit rire amusé à la dernière confidence de ma voisine. N'importe quelle personne venant d'un pays où il faisait -40 degrés aurait trouvé la température de Wellington douce. "Mais j'imagine qu'à La Grosse Pomme, les températures peuvent aller bien bas!" J'hochais la tête. Il était vrai qu'à New-York, on entrait facilement dans les négatifs en hiver. 'Pas autant que chez toi. Le plus froid que j'ai connu c'est -26 degrés.' Pas de quoi impressionner Charlie donc. "Pardon, je parle un peu trop..." Le rouge était monté sur ses joues et je laissais échapper un sourire amical. Il était vrai que la demoiselle parlait beaucoup mais la conversation était agréable. 'Ce n'est pas grave' Et c'était le cas. J'arrivais pas vraiment à mettre les mots sur le côté agréable de la situation alors je n'en parlais pas. Préférant mettre les pieds dans le pas. Je ne savais pas si le sujet était épineux, ni même à quel point. Mais j'avais laissé le choix à Charlie de se confier ou pas. Elle s'était abaissée dans le sofa et avait passé une main dans ses cheveux. "Et bien en fait, je devais partir de la ville de mes parents, disons que nous n'étions pas en bon thermes. Je suis partie du jour au lendemain, laissant une lettre sur la table du salon leurs disant que j'étais partie quelque part et que je les appellerais. Je les ais appelés un ans plus tard. Leurs disant que j'étais à Wellington. Mon père m'en veut d'être partie et ma mère s'en veut. Quant à mon frère et ma soeurs, ce sont eux qui me manquent le plus. J'iamerais bien les revoir un jour ou l'autre." J'hochais la tête simplement, écoutant attentivement les confidences de Charlie. J'avais cette chance d'être en bon terme avec la plupart des membres de ma famille. Le seul avec qui les relations étaient plus compliquées était mon père. Mais c'était son absence qui compliquait les choses. Une présence qui m'avait bien souvent manqué. Un peu trop. 'Il faut une grande force pour oser partir du jour au lendemain, sans avenir certain' Pour le coup, j'étais admiratif et cela se lisait dans mon regard. 'Il n'y aurait pas une possibilité de faire venir ta sœur ou ton frère pour des vacances?' J'ignorais si c'était un souci financier ou juste une histoire de visa. Les procédures n'étaient pas faciles de nos jours. Pour ma part, j'avais eu la chance que Clara, ma petite sœur réussisse à venir me rejoindre. Mais avec la réputation de notre famille, rien -ou presque- ne nous était refusé. 'Mais je comprend le manque. J'ai encore deux frères en Amérique' Je m'abstins de préciser qu'il y avait aussi une maman poule. Une mère qui appelait tous les jours. Elle était inquiète pour ses deux enfants. Et je passais du temps à la rassurer.


(c) fiche:WILD BIRD & avatars: jump-girl & twisted lips
Revenir en haut Aller en bas


MessageSujet: Re: Bonjour toi, tu as du beurre? .::.Noa .::.   Ven 27 Fév - 10:39




Charlie & Noa
Bonjour toi,  tu as du beurre?

 Je me souvins alors de mes jeunes années au Canada. A l'âge de 5 ans, il avait tellement neigé que l'accès au souterrrain avait été très difficile. Le lac de la ville était gêlé et, en sortant ma tête dans ce froid glacial, j'y avait vu des couples d'amoureux se tenir la main en patinant. Ca avait été une magnifique vision. J'étais une de ses Canadienne qui ne savait pas patiner, non loin l'envie d'apprendre, au contraire, mais quand on me mettait sur des patins, je faisais un pas et je tombai dirrectement...Il faut croire que je n'étais pas faite pour cela. Je regarda alors Noa me posait la question sur les souterrains et eu un faible sourire. "Tu sais, on n'habite pas au pôle Nord, en été, il ne fait pas si froid que ça, on peut très vite atteindre les 30°C" QUe je dis en riant un peu. C'est vrais que le cliché du Canada qui est toujours geler et enneigée pesait parfois beaucoup sur nous. Et puis il me parla de New-York, voilà une ville interessante, en fait, en n'y réfléchissant bien, je n'avais pas beaucoup voyager mise à part ce grand voyage Toronto-Wellington et je me surpris à m'imaginer dans la Grosse Pomme, armé de mon appareil photo à prendre chaque partie de la ville en photo. "Tu vois, il peut aussi faire très froid dans ta ville comme très chaud en été j'imagine! J'aurais bien voulu visiter New-York...En fait, j'aurais voulu visiter plein de pays mais avec mes parents, nos vacances se résumaient à Toronto-Quebec et Quebec-Toronto'' j'eu un faible rire, nous faisions beaucoup de kilomètres pour rester dans le même pays alors que si nous avions fait le même nombre de kilomètres plus au Sud, nous aurions pu visiter Détroit ou Cleveland! En voyant Noa hocher la tête à chaque phrases que je disais, j'avais l'impression d'être chez un psy' mais c'était pas pour me déplaire parce qu'il n'y avait ni les honoraires à payer, ni cette sensation de 'se faire suivre' et puis, si ça le dérangeait que je parle, il pourrait très bien me foutre à la porte, jeu un sourire amical à cette pensée: Je ne l'ennuyais pas. Il parla de ma fuite du Canada. C'est vrais qu'en y pensant bien, j'avais tout claquer du jour au lendemain comme ça et très peu de personnes pourrait le faire. "C'était maintenant ou jamais, sinon, je ne l'aurais pas fait...et puis pour mon frère et ma soeur, j'aimerais beaucoup qu'ils viennent mais l'ennuis c'est que, même si ma mère n'est pas contre qu'ils viennent me rejoindre, mon père, lui, n'est pas du tout d'accord" Je me suis mise à rire "Il aurait trop peur que je ne les diabolise avec mes idées d'aventure et de liberté!' Après un soupire, je le regardais parler de ses frères. Nous avions alors les mêmes "soucis". 

BY .SOULMATES

Revenir en haut Aller en bas


MessageSujet: Re: Bonjour toi, tu as du beurre? .::.Noa .::.   Lun 2 Mar - 12:19






Charlie & Noa
Bonjour toi, tu as du beurre?
Le Canada, un pays totalement inconnu pour moi. Et pourtant, je n'avais pas hésité à questionner la jeune femme sur ce dernier. Je faisais partie de ceux qui ne trouvait pas ridicule de montrer ses faiblesses. Je faisais partie de ceux qui avait l'intelligence de demander les choses. Et du coup, de s'intéresser à tout. La culture était une chose importante à mes yeux. Et ce soir, j'en apprenais auprès de Charlie. "Tu sais, on n'habite pas au pôle Nord, en été, il ne fait pas si froid que ça, on peut très vite atteindre les 30°C", me répondit la demoiselle alors que je lui demandais si les sous-terrains n'étaient utilisés qu'en hiver. 'Ha quand même. Il y a une très grande différence de température entre les saisons' murmurais-je, plus pour moi-même que pour ma voisine. Finalement, si un jour j'allais visiter le Canada, j'opterai donc pour y partir l'été. A moins que je ne veuille patiner sur un lac gelé. Cela pourrait être une jolie expérience à tenter. La discussion tourna ensuite sur New-York. La grosse Pomme était une des villes qui attiraient énormément les touristes. Je ne mesurais certainement pas le pouvoir d'attraction de cette dernière. J'avais toujours vécu là-bas. Je n'arrivais donc pas à m'émerveiller des petits plaisirs de la vie dans cet endroit, que je trouvais un peu trop superficiel, comparé à Wellington.  "Tu vois, il peut aussi faire très froid dans ta ville comme très chaud en été j'imagine! J'aurais bien voulu visiter New-York...En fait, j'aurais voulu visiter plein de pays mais avec mes parents, nos vacances se résumaient à Toronto-Quebec et Quebec-Toronto'' J'hochais la tête à la première partie de la remarque de Charlie. 'Oui, nous pouvons très vite atteindre les 35 degrés en été' Elle me parlait ensuite de son envie de visiter New-York et me confiait sa seule destination de vacances. 'Si un jour tu te décides à visiter la Grosse Pomme, je pourrais toujours te servir de guide' Quoi de mieux qu'un américain pur souche pour vous montrez les petits détails d'une ville qui avait la réputation de ne jamais dormir? Maintenant, je ne mesurais pas mes paroles. J'avais dit ça, comme ça, sans prendre la peine de réfléchir. Dans le cas où Charlie arriverait chez moi, elle se rendrait alors compte de qui j'étais là-bas. De ma richesse. Et j'avais peur que son regard change sur l'homme que j'étais.

Je ne remarquais pas que j'hochais souvent la tête. Cela faisait probablement partie de mes tics, tout comme celui de passer régulièrement ma main dans mes cheveux quand j'étais mal à l'aise. J'ignorais donc que Charlie aurait pu se sentir face à moi comme face à un psychologue. Le fauteuil noir, l'ambiance d'écoute, tout aurait pourtant pu faire penser à ces séances de confidence. La gratuité en plus. Et les conseils avisés en moins. Après tout, je n'étais pas un spécialiste dans le domaine. Pourtant, je n'avais pas pu m'empêcher de m'intéresser à la vie de Charlie. Et de mettre les pieds dans le plat afin de savoir les raisons de son départ du Canada.  "C'était maintenant ou jamais, sinon, je ne l'aurais pas fait...et puis pour mon frère et ma soeur, j'aimerais beaucoup qu'ils viennent mais l'ennuis c'est que, même si ma mère n'est pas contre qu'ils viennent me rejoindre, mon père, lui, n'est pas du tout d'accord" Je me frottais légèrement le menton, réfléchissant à toute allure. 'Ils ne sont pas encore majeurs?' Simple renseignement. Car si c'était le cas, ils pourraient très bien décidés de venir, sans avoir besoin de l'autorisation d'un parent. Je savais que si Jayden voulait nous rejoindre, Clara et moi, il n'aurait pas besoin de demander la permission à ma mère. Par contre, l'histoire serait différente avec Samuel. Mon dernier frère n'avait que cinq ans. Je ne lui aurais pas infligé un tel voyage. Trop long pour un enfant. "Il aurait trop peur que je ne les diabolise avec mes idées d'aventure et de liberté!'Je laissais échapper un petit rire. Nous étions un peu pareil sur ce point-là. Nous aimions tous les deux l'aventure et la liberté. Je lui parlais ensuite de mes frères qui étaient restés en Amérique. 'Par contre, ma sœur est arrivée quelques mois après moi. Elle habite dans le même bâtiment. Peut-être que tu l'as déjà croisée' Je repensais à Clara un instant et un sourire se posa immédiatement sur mes lèvres. Elle avait décidé, elle aussi, de poser ses valises à Wellington et j'étais heureux de l'avoir à mes côtés. 'On passerait bien aux choses sérieuses non? Si tu m'aides à composer un menu digne de notre soirée, je t'invite à le partager avec moi' Ou comment inviter sa voisine à rester un peu plus longtemps. Et ne pas se retrouver seul, dans cet appartement, avec pour seule compagnie mon chiot dormant dans son panier.



(c) fiche:WILD BIRD & avatars: jump-girl & twisted lips


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas


MessageSujet: Re: Bonjour toi, tu as du beurre? .::.Noa .::.   Mar 3 Mar - 7:55




Charlie & Noa
Bonjour toi,  tu as du beurre?

Je me mis à rire doucement, c'est vrais que les températures variaient grandement. D'ailleurs, les touristes se bousculaient plus l'été, on pouvait se promener dans les grands chemins d'herbes, le ciel bleu avec parfois un courant d'air qui faisait du bien à la nuque par la chaleur qui était présente. J'hochai les épaules en souriant pour marqué l'évidence une fois que celui-ci m'eu dit pour les températures new-yorkaise. Puis, il me parla d'une prochaine escale à New-York, amusée, je le remercia. "Merci, c'est gentil mais pour le moment, je n'ai pas trop le temps je dois le dire, en plus, j'ai déjà un voyage de prévu, enfin, c'est en projet encore, mais j'aimerais aller à Paris, en France, d'abord" C'est vrais que N-Y me donnait tout de même envie, enfin, un petit peu, et je pense que si je voulais aller dans cette ville, cela serait pendant la fashon week, c'est vrais quoi, autant mêlée utile à l'agréable?! Suite à cette demande, nous sommes partis sur le sujet des frères et soeurs. S'ils étaient majeurs? Comme j'aimerais! "Non pas encore, mais je pense que dans quelque années, quand ils seront majeurs, je les prendrais sous mon ailes. S'ils restent chez mes parents, ils vont avoir dû mal à vivre, l'atmosphère chez moi n'est pas vraiment bonne.'' Je lui fis un sourire, comme j'aimerais un jour, rentré du boulot et voir la valise de ma soeur et de mon frère sur le pas de ma porte! "C'est vrais que dois être génial d'être avec une partie de sa famille ici." Je  cherchais ensuite dans mes connaissances ici le nom de la demoiselle mais rien ne me vint. "Non je ne crois pas la connaitre...'. Noa se mit à m'invité ,avec finesse, à manger avec lui souriant, j'acceptai, me leva de ce beau canapé noir, relevant mes manches. "C'est partis alors!"

BY .SOULMATES

Revenir en haut Aller en bas


MessageSujet: Re: Bonjour toi, tu as du beurre? .::.Noa .::.   Jeu 5 Mar - 12:03






Charlie & Noa
Bonjour toi, tu as du beurre?
Je songeais un instant à New-York. A cette ville aux taxis jaunes. A cette circulation dense. A ces personnes pressées qui vous bousculaient en pleine rue sans même prendre la peine de s'excuser. Pas le temps. New-York, cette ville réputée pour ne dormir jamais. New-York, ma ville. J'aurais pu être nostalgique un moment. Mais ce ne fut pas le cas. Car New-York, c'était aussi votre prénom sur les lèvres des personnes. Des regards qui vous scrutaient, attendant que vous tombiez. Des portes qui s'ouvraient, des sourires accordés. L'argent faussait les relations. Et j'en avais marre d'être reconnu comme l'héritier des Chesney. Alors non, New-York ne me manquait pas. Bien entendu, j'y faisais des aller-retour régulièrement afin de rendre visite à ma famille. Je n'aurais manqué ce fait pour rien au monde. Mais j'étais heureux de revenir ici. Ici, c'était mon chez-moi à présent. Pourtant, quand Charlie me parla qu'elle aimerait visiter ma ville natale, je ne pu m'empêcher de lui proposer de servir de guide. Elle semblait amusée de la situation. De mon côté, je l'imaginais parfaitement, appareil photo à la main, dans les différents quartiers de la ville. Ce que je n'imaginais pas c'était sa réaction quand elle saurait mon importance là-bas. Espérons qu'elle ne perdrait pas ses réactions naturelles. Mais je ne le saurais probablement pas tout de suite. "Merci, c'est gentil mais pour le moment, je n'ai pas trop le temps je dois le dire, en plus, j'ai déjà un voyage de prévu, enfin, c'est en projet encore, mais j'aimerais aller à Paris, en France, d'abord" J'hochais la tête, une énième fois. On ne changeait pas les tics comme ça. 'Paris ou la ville du romantisme par excellence. Enfin à ce qu'on en dit. Je n'ai jamais visité cet endroit non plus' L'Europe, je ne connaissais pas trop bien. J'étais déjà allé dans certains pays d'Asie et d'Afrique. J'avais fait l'Australie aussi. Mais l'Europe n'avais jamais vraiment fait partie de mes destinations. Un jour peut-être. Faire le tour du monde. Quand j'en aurais le temps. La discussion tourna ensuite sur les membres de nos familles respectives, à commencer par ceux de Charlie. "Non pas encore, mais je pense que dans quelque années, quand ils seront majeurs, je les prendrais sous mon ailes. S'ils restent chez mes parents, ils vont avoir dû mal à vivre, l'atmosphère chez moi n'est pas vraiment bonne.'' Ma voisine me confiait alors son désir de prendre ses frères et sœurs sous son aile quand ils seraient majeurs. Je la comprenais. Je faisais un peu pareil avec Clara mais pas pour les mêmes raisons. Surprotecteur, elle m'avait souvent sur son dos. Mais ce n'était pas parce que la vie à New-York n'était pas douce. Notre mère était aimante. Et je pensais à cet instant que Charlie n'avait peut-être pas cette chance. Du moins, c'était comme cela que j'interprétais le fait qu'elle m'ait dit que l'atmosphère n'était pas bonne. Ne voulant pas paraître plus indiscret que je ne l'avais été, je ne posais pas de question à ce sujet, parlant plutôt de ma sœur. Ma petite Clara. "C'est vrais que dois être génial d'être avec une partie de sa famille ici." Je lançais un mince sourire à Charlie, mesurant les mots que j'allais prononcer, ne voulant pas lui causer de peine. 'On se sent moins seul. Mais je ne suis pas certain que ma sœur trouve cela génial de m'avoir sur son dos tous les jours' J'étais surprotecteur mais ça, je l'avais déjà dit. Après tout, j'étais l'aîné de la fratrie. Et j'avais tendance à prendre le rôle du père, rôle resté libre à cause des absences répétitives de notre paternel. Etre à la tête d'une fortune comme la nôtre demandait du travail et de faire des compromis. Il avait choisi sa carrière, nous laissant seuls les trois quart du temps. "Non je ne crois pas la connaitre...' C'était fort probable aussi. Il y avait énormément de locataires dans cet immeuble. Et puis Charlie ne me connaissait pas il y a de cela quelques minutes alors que j'étais son voisin le plus proche. 'Il est vrai que je ne connais pas tout le monde ici. Mais Clara est beaucoup plus sociable que moi. Enfin, je veux dire qu'elle doit certainement connaître sa voisine de pallier depuis longtemps alors que moi, je n'avais pas pris la peine de venir te déranger' Sinon je n'avais aucun mal dans mes relations avec les autres. Mais j'étais peut-être un peu plus renfermé que ma sœur. Peut-être. "C'est partis alors!" Je lançais un sourire à Charlie, content qu'elle ait accepté mon invitation à manger. Je la guidais donc dans la cuisine adjacente. Même décoration épurée. Même luxe. Même si je n'aimais pas afficher ma richesse, il était parfaitement clair que je ne manquais de rien. De toute façon, mon travail me procurait un bon salaire tous les mois, je n'avais même pas besoin de toucher aux millions de mon paternel. 'Le frigo est rempli. Seulement je n'ai aucune idée de repas. Du coup, je te laisse le choix' Je laissais le soin à Charlie de regarder dans le frigo et de me proposer un menu. A partir de là, je l'aiderais à cuisiner. J'adorais ça et j'étais assez doué, sans vouloir me vanter. Je posais mon regard sur elle, attendant une brillante idée.




(c) fiche:WILD BIRD & avatars: jump-girl & twisted lips
Revenir en haut Aller en bas


MessageSujet: Re: Bonjour toi, tu as du beurre? .::.Noa .::.   Ven 13 Mar - 20:20




Charlie & Noa
Bonjour toi,  tu as du beurre?

Je ne connaissais pas bien New-York, seulement de nom. Cependant, quand mes amis y étaient allés, ils s'étaient amusé à me raconter tous ce qui s'y passé et ils m'avaient convaincue d'une chose: Ce n'était pas bon d'y habité, par contre y faire un saut pour un court séjour -des vacances par exemples- c'était du luxe! Je me mis à regarder le jeune homme assis à mes côtés, souriante, il se mit à parler de Paris. Ah Paris...Voilà encore quelqu'un qui disait que Paris  était la ville du romantisme...QUe dirais Andrew, mon amie français, de cela? Il lui rirait au nez. "J'ai un ami qui vient de Paris...Et il ne comprend pas qu'on soit aussi attaché à l'adjectif "Romantique'' pour cette ville. Il ne l'a trouve pas du tout romantique! " Puis, nous parlâmes de nos frères et soeurs, racontant son avis personnel sur la question d'avoir sa soeur près de lui, je fus un peu amuser. "Tu es sur son dos parce que tu es le grand frère non? parce que je sais que moi, je suis la plus grande soeur et je serais sur leurs dos tous le temps" Je me mis à rire un peu "Mais je suis une grande soeur cool, c'est eux qui le disent..."Je n'étais pas du genre à me jeter des fleurs alors bon, autant préciser que je n'étais pas l'auteur de cet avis.  Je regardais Noa avec un sourire. C'est vrais que niveau sociable, normalement, j'étais au top...Mais avec le travail à la boutique, c'était tellement difficile de trouver du temps à sois... "Oh tu sais, je suis tout aussi fautive que toi sur ce coup là, j'aurais dû venir depuis longtemps, et puis, ça m'aurait permis de te connaitre plus tôt! Je ne connais que très peu de gens dans la ville, à part mes clients régulier, ma stagiaire et mon ami qui vient d'arriver, je suis un peu seule " un rire gênée sortie de mes lèvres "Ce qui est assez drôle de se dire ça alors qu'on es atteint d'autophobie..."  L'Autophobie...La peur d'être seule, de la solitude...Voilà que je venais de dire un de mes défauts. Comme quoi, on ne peut pas être parfait! Je vis ensuite le maitre de maison se levé et aller dnas sa cuisine, curieuse, je le suivit du regard avant de sourire à sa demande. Tant pis, mes pâtes posé sur ma table attendra demain avant d'être manger! Je le rejoingnit en souriant. "Oh je ne suis pas difficile au niveau nourriture...si cela ne tenait qu'à moi, on fera un plateau de fromage et voilà!" Je me mis à rire.

BY .SOULMATES

Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Bonjour toi, tu as du beurre? .::.Noa .::.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Bonjour toi, tu as du beurre? .::.Noa .::.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [TUERIE ANTI-REGIME] Caramels mous au beurre salé
» bonjour a tous les gars du DUFOUR M903
» bonjour
» Carrés guimauve et beurre d'arachides - Chanm
» bonjour de tchantchès

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
wellington
 :: Résidence whanau :: bâtiment karerarera
-